29 Janvier 2024

Approbation par le Conseil d’Administration du CNES du démarrage de la mission C3IEL

Le Conseil d’Administration du CNES a récemment approuvé l’engagement d’un nouveau programme spatial scientifique mené en coopération avec l’Agence Spatiale Israélienne (ISA). Cette mission, nommée C3IEL (pour Cluster for Cloud evolution, ClimatE and Lightning) permettra d’observer les nuages de manière tout à fait innovante. Elle devrait permettre d’améliorer notre compréhension des mécanismes à l’origine de la formation des nuages, mais également les modèles météorologiques.

Pour la première fois, les nuages pourront notamment être regardés depuis l’espace en trois dimensions grâce aux caméras CLOUD, tandis que leur activité électrique sera enregistrée avec les photomètres LOIP et la vapeur d’eau mesurée à l’aide des radiomètres WaterVapor. Deux satellites identiques, volant l’un derrière l’autre, emporteront ces instruments et permettront d’observer simultanément la même scène sous différents angles. Les données issues de cette mission seront accessibles à la communauté scientifique sur DataTerra à travers le pôle Aeris qui est le pôle de données et de services pour l’atmosphère. Créé en 2014, il fédère au niveau national des activités de gestion de données et d’expertise scientifique en atmosphère, comme c’est le cas pour IASI, Calipso, Megha-Tropiques ou Parasol.

Dans cette coopération, le CNES a la responsabilité de développer puis opérer ces deux satellites mais également les traitements géométriques innovants qui permettront ces avancées scientifiques. L’ISA aura la charge de développer les trois instruments et les traitements radiométriques. Différents laboratoires français et israéliens sont aussi impliqués dans la préparation de cette mission, en particulier le LOA (Laboratoire d’Optique Atmosphérique), le LAERO (Laboratoire d’Aérologie) et le CNRM (Centre National de Recherches Météorologiques).

Le lancement de ces deux satellites est prévu pour début 2027 et la mission devrait durer 2 à 3 ans.