23 Septembre 2019

Climate Action Summit, les applications spatiales au service de la planète

Dimanche 22 septembre 2019, le CNES était présent à une table ronde organisée dans le cadre du Climate Action Summit, à l’initiative des missions permanentes de la France et de l’Autriche auprès des Nations unies, de l’UNOOSA (United Nations Office for Outer Space Affairs), du PNUD (Programme des Nations Unies pour le Développement) et du CNES, en marge de l’Assemblée Générale des Nations unies. Le Président du CNES, Jean-Yves Le Gall, a présenté le rôle des applications spatiales dans la mise en œuvre de l’Accord de Paris sur le climat et de l’Agenda 2030 et ses 17 Objectifs de Développement Durable.

Parce que 26 des 50 variables climatiques essentielles qui décrivent le climat ne peuvent être observées que depuis l’espace, le CNES a fait de la lutte contre le changement climatique sa priorité et se mobilise avec la communauté spatiale internationale. Les applications et les technologies satellitaires sont des éléments clés pour fournir des observations et des données globales, uniformes, soutenues sur plusieurs années et régulièrement répétées. Les données et les applications satellitaires permettent ainsi une surveillance de notre planète à haute résolution et à grande échelle pour permettre une prise de décision éclairée, accroitre la sensibilisation des populations et fournir des éléments descriptifs des changements en cours. La contribution du secteur spatial est essentielle pour visualiser les impacts du changement climatique et mieux comprendre les menaces qui pèsent sur notre planète.

Porté par le CNES, le SCO (Space Climate Observatory) a été officiellement lancé par le Président de la République en juin dernier au Salon du Bourget avec une déclaration signée par plus de 25 agences spatiales et organisations internationales. Le SCO répond à la nécessité d'une coordination internationale plus étroite pour mesurer et suivre avec précision les conséquences du changement climatique sur les territoires, à partir d’observations et de modèles numériques. La première réunion des parties signataires, se tiendra à Washington les 22 et 23 octobre à l'occasion du 70ème IAC (Congrès International d'Astronautique). Elle définira ses modes de gouvernance et lancera ses premiers travaux d’analyse d’impact du changement climatique sur les territoires.

L'objectif premier du SCO est de produire et diffuser des données et des informations adéquates, opportunes et fiables sur les impacts du changement climatique, aux niveaux national et régional, grâce à l'utilisation des technologies spatiales, à des mesures ciblées et à des modèles pertinents auxquels sont renvoyés des données socio-économiques. Le but ultime est de fournir des scénarios d'impact pour que les décideurs puissent relever les défis de l'adaptation et de la gestion de ces impacts.

CONTACTS
Pascale Bresson    Attachée de presse     Tél. 01 44 76 75 39     pascale.bresson@cnes.fr
Raphaël Sart    Attaché de presse     Tél. 01 44 76 74 51     raphael.sart@cnes.fr

Publié dans :