24 Novembre 2022

Clôture de la ministérielle de l’ESA - Une ambition spatiale européenne réaffirmée

Mercredi 23 novembre 2022, s’est clôturée la Conférence ministérielle de l’ESA à Paris qui a réuni les 22 Etats membres afin de décider des budgets à engager sur les trois années à venir. Une enveloppe exceptionnelle de 16,9 milliards d’euros fixe ainsi le cap de la prochaine triennale. En marge de cet événement, l’agence spatiale européenne a présenté les nouveaux astronautes sélectionnés. En plus de Thomas Pesquet, l’Europe compte dans ses rangs deux nouveaux astronautes de nationalité française : Sophie Adenot (astronaute de carrière) et Arnaud Prost (corps de réserve).

Lors de cette conférence ministérielle, les grandes priorités européennes dans le domaine spatial ont été discutées et financées pour les trois prochaines années :

L’accès autonome à l’espace a été reconnu comme un enjeu essentiel de la souveraineté de l’Europe, au premier rang duquel figurent le vol inaugural d’Ariane 6 et sa montée en cadence. La France finance notamment l’augmentation de la performance d’Ariane 6 pour lancer des constellations telle que la constellation européenne IRIS2. Avec l’ESA, la France finance aussi le fonctionnement du CSG ainsi que les investissements nécessaires à sa modernisation et à son verdissement.

Concernant l’observation de la Terre, les mesures satellitaires permettent de calculer la moitié des variables climatiques essentielles du GIEC. Les satellites d’observation et les programmes tels que Copernicus sont donc une priorité pour anticiper et lutter contre le changement climatique. La France augmente très significativement ses engagements en matière d’observation de la Terre : +26%. En particulier, la France multiplie par trois ses engagements dans la préparation des prochaines missions d’observation de la Terre (programme Future EO).

Le domaine des communications par satellites répond à des enjeux stratégiques et économiques majeurs. Les engagements français sont en hausse globale de +70%. La France prévoit d’engager 300 M€ pour la constellation européenne IRIS2. Ce projet est stratégique pour l’indépendance et la compétitivité de l’Europe et la France veille à ce qu’il serve les intérêts européens.

Enfin, en matière d’exploration spatiale, la continuité des engagements français amène une augmentation de notre contribution de +49%. Le groupe de haut niveau piloté par l’ESA relatif à l’exploration robotisée et au vol habité est en cours : l’analyse des options possibles permettra de prendre les décisions politiques.

A la clôture de la ministérielle, Philippe Baptiste, président directeur-général du CNES, a déclaré : « Une fois de plus, les Etats membres de l’ESA ont été au rendez-vous pour affirmer l’ambition spatiale européenne dans un cadre international toujours plus concurrentiel, où le besoin de souveraineté sur ces sujets s’impose plus que jamais. Observation de la Terre, accès à l’espace, missions de science et d’exploration ou encore connectivité : les enjeux majeurs de la ministérielle 2022 ont tous été financés, dessinant ainsi trois années prometteuses pour l’Europe. Enfin, je tiens à féliciter Sophie Adenot et Arnaud Prost pour leur intégration dans les rangs des astronautes de l’ESA, leur parcours et cette nouvelle étape de carrière inspireront à n’en pas douter toute une génération, comme c’est le cas pour Thomas Pesquet aujourd’hui. »

CONTACTS           
Nathalie Blain    Attachée de Presse    Tél. 01 44 76 75 21    nathalie.blain@cnes.fr
Pascale Bresson    Attachée de Presse    Tél. 01 44 76 75 39    pascale.bresson@cnes.fr
Raphaël Sart    Responsable Presse    Tél. 01 44 76 74 51    raphael.sart@cnes.fr