28 Novembre 2019

Conférence Space19+ à Séville

Un succès de l’ESA pour une Europe spatiale forte, ambitieuse, innovante, responsable et compétitive « Un pas de géant pour l’Europe ! »

Mercredi 27 et jeudi 28 novembre 2019, la réunion au niveau ministériel du Conseil de l’ESA (Conférence Space19+), co-présidée par Frédérique Vidal, Ministre française de l’Enseignement supérieur, de la Recherche et de l’Innovation et Manuel Heitor, Ministre portugais de la Science, de la Technologie et de l’Enseignement supérieur, s’est conclue par un immense succès pour le programme spatial européen. L’Europe réaffirme ainsi avec force sa place de deuxième puissance mondiale en concrétisant ses politiques ambitieuses d’accès à l’espace, d’exploration du système solaire et de maintien de la compétitivité de l’industrie européenne.

L’ESA est une organisation intergouvernementale composée de 22 Etats membres. A Séville, l’ensemble des Etats membres a engagé sur trois à cinq ans, un montant supérieur à 14 milliards d’euros de nouveaux programmes, ce qui constitue un record absolu pour une telle Conférence.

Concernant l’accès à l’espace, l’enveloppe souscrite va permettre d’améliorer la compétitivité d’Ariane 6 et de Vega C, de développer les briques technologiques du futur avec le moteur Prometheus et de rénover le Centre Spatial Guyanais (CSG). L’enjeu essentiel pour l’Europe du maintien de son accès indépendant à l’espace est parfaitement atteint.

Pour l’exploration, l’enveloppe souscrite financera les activités liées à la station spatiale internationale, à la Lune et à Mars, dans un contexte international marqué par les annonces américaines d’un retour sur la Lune dès 2024. Les priorités françaises, alignées avec celles de l’Europe et conformes à l’accord franco-allemand du 16 octobre dernier, seront parfaitement mises en oeuvre.

Le maintien de la compétitivité industrielle se fera principalement au travers d’une part, des programmes d’observation de la Terre destinés à financer la future composante spatiale de Copernicus et les satellites d’observation du programme Future Earth Observation et d’autre part, du programme ARTES pour préparer l’avenir des télécommunications par satellites.

Les Etats membres de l’ESA ont également souscrit aux programmes liés  la sûreté et à la sécurité,  au soutien à la technologie et au développement d’expériences scientifiques.

A la fin de la Conférence, Jean-Yves Le Gall, Président du CNES et Président du Conseil de l’ESA, a déclaré : « Les décisions prises à Séville, grâce à l’esprit constructif de chacun des Etats membres de l’ESA, façonnent un programme spatial européen qui va bénéficier à l’ensemble de nos concitoyens, dans de nombreux domaines de la vie quotidienne. Cet immense succès va aussi permettre à l’industrie spatiale européenne de rester particulièrement compétitive. A Séville, nous avons fait un pas de géant pour l’Europe ! »

_____
CONTACTS
Pascale Bresson    Attachée de presse     Tél. 01 44 76 75 39     pascale.bresson@cnes.fr
Raphaël Sart    Attaché de presse     Tél. 01 44 76 74 51     raphael.sart@cnes.fr