26 Mai 2017

Coopération spatiale entre la France et Israël Présentation du satellite franco-israélien Venus Le CNES et l’ISA à la pointe de la lutte contre le changement climatique

Jean-Yves Le Gall, Président du CNES, s’est rendu jeudi 25 mai à Tel Aviv où, en présence de Ofir Akunis, Ministre israélien de la Science et de la Technologie, il a rencontré Avi Blasberger, Directeur général de l’ISA (Israel Space Agency) et Yossi Weiss, Président d’IAI (Israel Aircraft Industries). Cette réunion avait pour objet de présenter le satellite franco-israélien Venµs (Vegetation and Environment monitoring on a New Micro Satellite) développé conjointement par le CNES et l’ISA, un projet à la pointe de l’innovation, qui apportera une contribution majeure à l’étude de l’environnement.

La France et Israël entretiennent de longue date un partenariat fructueux dans le domaine spatial. C’est dans ce contexte particulièrement favorable que le CNES et l’ISA ont développé le satellite Venµs, dédié à l’observation de la Terre et de sa végétation afin de suivre les effets du changement climatique. Venµs est maintenant prêt à quitter Israël pour le Centre Spatial Guyanais d’où il sera lancé au mois d’août par un lanceur Vega.

Venµs a pour objectif scientifique et technologique, l’observation multi-spectrale à haute résolution spatiale (cinq mètres) et haute fréquence temporelle (deux jours), de 110 sites scientifiques d’intérêt mondial pour l’étude de l’évolution de la végétation. Venµs va ainsi apporter une moisson de données qui bénéficieront non seulement aux scientifiques mais aussi à toute la communauté spatiale internationale. Pour le CNES et l’ISA, travailler ensemble sur un projet aussi ambitieux était une réelle opportunité de mettre en symbiose des ingénieurs et des scientifiques du meilleur niveau mondial. Cette coopération se décline aussi au niveau des technologies de base puisque le CNES et l’ISA viennent de signer un nouvel accord pour évaluer la compatibilité à l’environnement spatial, des gyroscopes MEMS développés par le groupe Rafael.

A la fin de sa visite, Jean-Yves le Gall a déclaré : « Alors que la COP21 et la COP22 ont mis en exergue le rôle fondamental des satellites pour l’étude et la préservation du climat, je me réjouis de voir que les meilleurs ingénieurs du spatial au niveau mondial ont développé ensemble Venµs, qui aidera la communauté internationale à lutter contre le changement climatique et que cette coopération va se poursuivre, notamment autour des gyroscopes MEMS ».

Contacts   

Fabienne Lissak    Head of Media           Tél. 01 44 76 78 39  fabienne.lissak@cnes.fr
Pascale Bresson  Attaché de presse    Tél. 01 44 76 75 39   pascale.bresson@cnes.fr