16 Septembre 2016

Coopération spatiale entre la France et la Belgique - Le CNES et le Belspo célèbrent l’excellence de leurs relations à l’Ambassade de France en Belgique

En présence de Elke Sleurs, Secrétaire d’Etat à la politique scientifique et de Claude-France Arnould, Ambassadeur de France en Belgique, Jean-Yves Le Gall, Président du CNES, a rencontré vendredi 16 septembre à l’Ambassade de France à Bruxelles, Jacques Nijskens, Directeur des Applications aérospatiales au Belspo (Belgian Science Policy Office) et Chef de la délégation belge à l’Agence spatiale européenne (ESA).

La Belgique s’investit depuis plus de 30 ans dans les activités spatiales. Depuis 1979, date de la première coopération dans le domaine de l’observation de la Terre avec la filière Spot, elle est un partenaire historique de la France. Toutes ces coopérations ont fait l’objet d’accords, soit au niveau intergouvernemental pour Spot et Pléiades, soit entre le CNES et le Belspo dans les autres domaines, comme ce fut le cas en octobre 2015 avec la signature d’un protocole de coopération permettant à la Belgique de participer au développement de la plateforme Myriade Evolutions.

Cette rencontre avait pour objectif d’aborder les points d’actualités, notamment les programmes de l’Union Européenne (stratégie spatiale européenne, Galileo, Copernicus) et la préparation du prochain Conseil ministériel de Lucerne, prévu en décembre 2016. Dans ce contexte, Jean-Yves Le Gall a réaffirmé le rôle majeur du spatial comme outil de développement socio-économique. À ce titre, il a rappelé la nécessité de favoriser le développement des applications liées à Galileo, l’enjeu étant de s’imposer comme référence auprès des fabricants de récepteurs GNSS, ainsi que celles liées à Copernicus dont l’une de clés du développement reste l’accès aux données. « Pour atteindre ces objectifs, il est nécessaire de pérenniser les deux programmes, en réussissant la phase de transition opérationnelle tout en lançant la réflexion sur les prochaines générations » a-t-il précisé.

Le Président du CNES est aussi revenu sur le caractère stratégique du spatial, centré sur la sécurité de l’Europe et la garantie de son autonomie d’action, intégré de manière croissante dans les réflexions de la Commission européenne ainsi que des États membres. « L’accès autonome à l’espace est une condition essentielle à toute politique spatiale européenne. La Belgique est très engagée sur ce sujet et je me réjouis qu’elle défende avec une grande constance ces positions dans toutes les instances, à l’ESA et à l’UE. Dans un contexte où la sécurité au sens large devient une priorité politique en Europe, le spatial dual est le second secteur que la CE entend investir, et la Belgique et la France en soutiendront les initiatives » a-t-il observé.

Enfin, Jean-Yves Le Gall est revenu sur les priorités programmatiques du CNES en vue notamment de la réunion de Lucerne, la poursuite de l'ISS jusqu'en 2024 et la finalisation de la mission ExoMars 2020.

_____
Contacts
Pascale Bresson    Tél. 01 44 76 75 39    pascale.bresson@cnes.fr
Julien Watelet    Tél. 01 44 76 78 37    julien.watelet@cnes.fr