12 Décembre 2016

Coopération spatiale entre la France et la Corée Le CNES et le KARI (Korea Aerospace Research Institute) au cœur du Forum Espace France-Corée

A l’invitation de Fabien Penone, Ambassadeur de France en Corée et de Choi Yang-Hee, Ministre coréen des Sciences, des Technologies de l’Information et du Futur, Jean-Yves Le Gall, Président du CNES et Cho Gwang-Rae, Président du KARI, ont participé lundi 12 décembre à Séoul au Forum Espace France-Corée. Cet événement était organisé dans le cadre de l’année croisée France-Corée 2015-2016 et célébrait 30 années de coopération spatiale entre la France et la Corée.

En ouverture de ce Forum, Jean-Yves Le Gall, Président du CNES, a prononcé un discours au cours duquel il a félicité et remercié ses hôtes, puis salué 30 années de coopération spatiale entre la France et la Corée, qui se sont avérées être 30 années de succès. Il a rappelé ensuite les trois défis auxquels l’activité spatiale est confrontée, dans un environnement qui évolue de plus en plus vite du fait de nouveaux venus et de nouveaux acteurs, motivés par les besoins de leurs populations et par de vraies ambitions scientifiques. « Sans oublier le NewSpace, un nouvel espace façonné de toutes pièces par des entrepreneurs animés par la volonté de transformer les activités spatiales. La Corée est exemplaire puisqu’après des programmes ambitieux en télécommunications et en observation de la Terre, elle développe le lanceur KSLV-2 et envisage des missions lunaires » a-t-il déclaré.

Le premier défi est l’innovation, devenue le fil conducteur de l’espace d’aujourd’hui avec des approches disruptives de façon à faire plus pour moins cher, comme c’est le cas pour le futur lanceur Ariane 6. Le deuxième défi est la lutte contre le changement climatique et le rôle incontournable des satellites qui ont apporté les preuves de sa réalité, puisque sur les 50 variables climatiques essentielles qui décrivent le climat, 26 ne peuvent être observées que depuis l’espace ; d’ailleurs, depuis le succès de la COP21, le CNES coordonne les agences spatiales du monde entier pour faire de cet enjeu, une priorité pour le spatial. Le troisième défi est l’exploration, en particulier celle de Mars qui devient « The New Fontier » du secteur avec la multiplication des projets issus des agences spatiales et des industriels historiques de l’espace, poussés par les nouveaux acteurs et les nouveaux venus.

Jean-Yves Le Gall a conclu sur la coopération spatiale franco-coréenne, « Un partenariat d’exception, qui mérite toutes les attentions de nos deux pays pour le futur, afin d’enrichir les échanges entre les communautés scientifiques, d’identifier de nouveaux axes de coopération autour des nouvelles formes de développement de satellites mais aussi et surtout d’accorder toute l’attention que mérite la formation des ingénieurs et scientifiques sur lesquels reposent ces futurs succès. »

De son côté, le Ministre Choi Yang-Hee a déclaré « Comme l’a évoqué le Président Le Gall dans une récente interview sur le passage à l’ère du « SmartSpace », la Corée dispose d’expériences fortes dans le domaine « Smart », en particulier dans les technologies intelligentes de télécommunications et de traitement des données et cela aidera à étendre les coopérations bilatérales. »

_____
Contacts
Pascale Bresson    Tél. 01 44 76 75 39     pascale.bresson@cnes.fr
Julien Watelet         Tél. 01 44 76 78 37    julien.watelet@cnes.fr