29 Août 2016

Coopération spatiale entre la France, le Japon et l’Afrique - Le CNES a participé à Nairobi à la sixième TICAD (Tokyo International Conference on African Development)

Pour sa sixième édition et pour la première fois depuis sa création en 1993, la TICAD (Tokyo International Conference on African Development) s’est déroulée sur le continent africain, à Nairobi. Le CNES, qui a mis en place en 2015 avec le Japon, un accord-cadre pour l’utilisation des outils spatiaux afin de promouvoir le développement durable et la sécurité des territoires, était présent au sein de la délégation française conduite par André Vallini, Secrétaire d’Etat chargé du Développement et de la Francophonie.

Afin de promouvoir le développement, la paix et la sécurité en Afrique, à travers des partenariats multilatéraux, le Japon a organisé en 1993, la première Tokyo International Conference on African Development (TICAD). Depuis, celle-ci est devenue un forum international incontournable, ayant pour objectif de mobiliser et dynamiser l’aide internationale en faveur du développement de l’Afrique. Dans cette optique, la TICAD vise à favoriser un dialogue politique de haut niveau entre les dirigeants africains et les partenaires du développement de l’Afrique sur les sujets relatifs à la croissance économique, au commerce, à l’investissement, au développement durable, à la paix, à la stabilité et la sécurité. La TICAD est organisé par le Bureau des Nations Unies pour l’Afrique, le gouvernement du Japon, la Commission de l’Union africaine, la Banque mondiale et le Programme des Nations Unies pour le Développement.

Le CNES était associé à cet événement, au sein de la délégation française conduite par André Vallini, qui comptait aussi parmi ses rangs Louis Schweitzer, représentant spécial pour le partenariat franco-japonais. La France est en effet un partenaire privilégié du Japon et le Président du CNES, Jean-Yves Le Gall, a signé en 2015, à l’occasion de la visite officielle au Japon du Premier ministre, pour laquelle il conduisait une délégation de chefs d’entreprises français, un nouvel accord-cadre de coopération. Cet accord, qui fait suite à celui de 2010, met en avant l’utilisation des moyens spatiaux au service du développement durable, de la sécurité et de l’étude du changement climatique, des sujets centraux pour le continent africain. A cet égard, le Maroc accueillera en novembre à Marrakech, la COP22 où le spatial occupera une place centrale, à la suite des décisions prises lors de la COP21 à Paris, lesquelles se sont traduites par la Déclaration de New Delhi. Entrée en vigueur le 16 mai dernier, celle-ci marque un tournant et a pour objectif d’accompagner l’Accord de Paris, en mettant les outils spatiaux au service de la lutte contre le changement climatique.

_____
Contacts
Pascale Bresson    Tél. 01 44 76 75 39     pascale.bresson@cnes.fr
Julien Watelet    Tél. 01 44 76 78 37    julien.watelet@cnes.fr