18 Juin 2009

Signature de la convention CNES-IRD au Salon du Bourget

Signature de la convention CNES et IRD "Espace et Développement des pays du Sud" le vendredi 19 juin à 11h30, au chalet du CNES, aéroport du Bourget

 

Le Centre National d’Etudes Spatiales (CNES) et l’Institut de Recherche pour le Développement (IRD), signeront, le vendredi 19 juin 2009 au salon du Bourget, la convention "Espace et Développement des pays du Sud".
L’IRD, établissement public à caractère scientifique et technique, a pour mission d’accompagner les pays émergents et en développement du Sud en matière de recherche, de formation, de valorisation et d’expertise au service du développement. L’IRD conduit une politique de partenariat scientifique bilatéral ou multilatéral avec les universités, les organismes de recherche, les agences et les décideurs du Nord comme du Sud.

 

Yannick d’ESCATHA, Président du CNES, et Michel LAURENT, Directeur Général de l’IRD, ont souhaité que la collaboration de longue date entre le CNES et l’IRD, qui se traduisait par de nombreuses actions et réalisations communes, s’inscrive désormais dans le cadre d’une stratégie scientifique partagée, d’une mise en synergie des missions des deux organismes et d’une mutualisation de leurs compétences dans leurs domaines d’excellence respectifs.

 

Dans le cadre stratégique de cette convention, les projets que le CNES et l’IRD mènent et mèneront conjointement, et en partenariat avec les communautés scientifiques, les agences spatiales et les décideurs du Sud, concernent en particulier :
– La mise au point et le suivi de propositions pour de nouveaux instruments spatiaux dans des domaines concernant directement les problématiques climatiques et environnementales des pays du Sud, en particulier l’observation de la terre, le cycle de l’eau et les bilans d’énergie, l’humidité des sols et la salinité des océans, la biomasse terrestre et marine et l’altimétrie.

– Le développement, dans les pays du Sud, de systèmes pérennes d’observation au sol et en mer de variables climatiques et environnementales, notamment utilisés pour la calibration / validation de nouveaux capteurs satellitaires en régions tropicales et méditerranéennes.

– Le développement d’approches régionales intégrées de l’environnement et des impacts du changement global et de l’action de l’homme dans les pays du Sud, combinant l’utilisation des données satellitaires et in situ, les études de processus et la modélisation. Ces activités associent les équipes de recherche, les décideurs, les autorités locales et les acteurs socio-économiques, dans une perspective de développement d’outils de gestion intégrée des ressources et des territoires.

 

– Le développement des méthodes et des applications des technologies spatiales dans le domaine de l’hydrologie pour favoriser l’évaluation et une gestion globale et intégrée des ressources en eau dans les grands bassins tropicaux et méditerranéens et dans le domaine « environnement - climat - santé » pour contribuer à la surveillance épidémiologique et au développement d'observatoires.
– Le développement et la généralisation de l’accès à l’imagerie satellitaire et de ses usages pour la gestion des ressources et des territoires dans le cadre des initiatives européennes (GMES - Global Monitoring for the Environment and Security) et internationales (GEOSS – Global Earth Observation System of Systems ; Programme REDD – Reduced Emissions from Deforestation and Degradation in Developing Countries – des Nations Unies), en particulier à destination de l’Afrique et de l’Amérique Latine avec pour objectifs :

 

- Le développement d’un pôle régional de compétence et de formation « télédétection spatiale et environnement amazonien » autour de la station de réception SEAS-Guyane et le développement de la coopération entre la Guyane et les pays amazoniens, notamment le Brésil, et de la Caraïbe ;

 

- L’appui, en collaboration avec l’Agence Française de Développement (AFD) et l’Institut National de Recherches Spatiales (INPE – Instituto Nacional de Pesquizas Espaciais) brésilien, à la mise en place par le gouvernement gabonais d’une station de réception de type SEAS-Guyane et d’un pôle de compétence « télédétection et environnement » pour contribuer notamment aux observatoires des forêts d’Afrique centrale.

 

Le CNES et l’IRD réaffirment à travers cet accord leur conviction partagée que les méthodes et technologies spatiales jouent et joueront un rôle essentiel dans les pays du Sud pour le suivi du climat et de l’environnement et la gestion des ressources naturelles et que l’accès à ces méthodes, technologies et données constitue un enjeu majeur de solidarité internationale pour le développement.



Contacts presse CNES :

Gwenaëlle Verpeaux Tel. 01 44 76 74 04 - 06 10 93 41 38
Julien Watelet Tel. 01 44 76 78 37 - 06 07 89 13 24
Amélie Marocco Tel. 01 44 76 76 87

Contact presse IRD :

Vincent Coronini Tel. 04 91 99 94 87- presse@ird.fr