23 Juin 2009

Le CNES fête les 25 ans de son réseau de stations sol

Le CNES fête aujourd’hui les 25 ans de son Réseau de stations sol qui permet de communiquer avec les satellites

 

Le CNES fête aujourd’hui les 25 ans d'opérations de son Réseau de stations sol qui lui permet de communiquer en bande S (gamme de fréquence 2 Ghz) avec les satellites qu'il contrôle.

Pour des besoins de couverture, ce réseau comporte plusieurs stations réparties à travers le monde, à Aussaguel près de Toulouse, aux îles Kerguelen, à Kourou en Guyane française ou encore à Hartebeeshoek en Afrique du Sud (en partenariat avec le CSIR) et Kiruna en Suède (en partenariat avec la Swedish Space Corporation) au nord du cercle polaire.

Ces stations sont télégérées depuis le Centre Opérationnel du Réseau à Toulouse qui coordonne également l'ensemble des moyens de communication nécessaires pour mettre en relation directe stations et centres de contrôle en fonction des besoins des missions et de la localisation des satellites.

Depuis 1984, ce réseau a en particulier assuré 18 mises à poste de satellites en orbite basse tels que les 8 satellites d'observation Spot et Hélios, des deux satellites d'altimétrie Jason, ou du chasseur de planètes CoRoT et les 50 mises à poste de satellites géostationnaires effectuées par le CNES depuis le premier Telecom 1A en 1984.

Le Réseau de stations du CNES a assuré depuis sa création plus de 250 000 passages satellite de routine et 11 000 heures de support en mise à poste, en plus du contrôle au quotidien des 17 satellites actuellement en orbite. Il fournit aussi des supports complémentaires au profit d'autres agences spatiales telles que la NASA ou l'ESA, au profit d'opérateurs comme Eutelsat, Inmarsat ou Intelsat ou d’industriels Thalès et Astrium.
En 25 ans, ce réseau de stations s'est adapté à l'évolution des technologies et des standards et est capable de s'interfacer pour des supports croisés avec les moyens des principales agences et opérateurs spatiaux. Pour le futur, il va continuer à évoluer pour s'adapter aux nouvelles missions du CNES et à leurs besoins croissants en débits et en volume de données toujours plus importants. Il est notamment prévu en partenariat avec la Swedish Space Corporation, l'implantation de 2 nouvelles stations polaires en bande S, mais aussi en bande X (gamme de fréquence 8 Ghz), à Inuvik au Canada et à Kiruna, qui complèteront le maillage de stations existant.