24 Juin 2011

Trois artistes accompagnés par l’Observatoire de l’Espace font l'actualité estivale

Dans le cadre de son programme Création et Imaginaire spatial, L’Observatoire de l’Espace, pôle culturel du CNES, fait l’actualité de la scène artistique estivale au travers des spectacles des acteurs, auteurs et metteurs en scène JORIS MATHIEU et FREDERIC FERRER et de la chorégraphe KITSOU DUBOIS.


23 > 25 juin 2011 / Festival Points de vue, Nouvelles du Monde – Lyon / www.les-subs.com

« KOMAROV MUSEUM MOBIL »

Création scénique ambulante, le Komarov Museum Mobil nous transporte dans les mystères de l’espace-temps, où le cosmonaute russe Komarov chercherait à rentrer en communication avec l’humanité depuis sa dématérialisation dans l’Espace.

Conception et mise en scène Joris Mathieu / Cie Haut & Court / www.compagnie-haut-et-court.org  

2 juillet 2011 / Festival des 7 collines – Saint-Etienne / www.festivaldes7collines.com

« LES VIKINGS ET LES SATELLITES »

Entre le documentaire didactique et la fiction décalée, la conférence-performance de Frédéric Ferrer propose de plonger le public dans une ambiance médiévale et au cœur des questions environnementales.

Conception Frédéric Ferrer / Cie Vertical Détour / www.verticaldetour.org  


Juillet 2011 / Festival Teatro a Corte – Château de Rivoli (Piémont, Italie)

« APPARITION / INCARNATION »

La nouvelle création de la chorégraphe propose des dispositifs audiovisuels et des performances de danseurs sur les thèmes de la gravité, de l'apensanteur et des corps en mouvement.

Conception Kitsou Dubois / Cie Ki Productions / www.kitsoudubois.com  


L’Observatoire de l’Espace met à la disposition de ces trois artistes différents types de matériaux à partir desquels ils enrichissent leurs performances, leurs textes et leurs œuvres que le public pourra découvrir cet été.


L’Observatoire de l’Espace ou comment le CNES favorise la création artistique et l’imaginaire spatial.

Le CNES conduit une politique culturelle originale et unique au monde

L’Observatoire de l’Espace - pôle culturel du CNES (l’agence spatiale française) - occupe un rôle novateur, pour beaucoup étonnant, au sein d’un établissement dont la vocation et les missions publiques sont plus d’ordre scientifique et technique qu’artistique. Aucune autre agence spatiale au monde n’est dotée d’une telle structure.

Gérard Azoulay qui anime l’Observatoire de l’Espace entouré d’une équipe constituée d’hommes et de femmes du monde scientifique et culturel initie et développe des actions artistiques en partenariat tant avec des institutions (Centres de création artistique, scénique et littéraire et musées) qu’avec des artistes.

Rapprocher les arts et l’univers spatial

L’Observatoire de l’Espace crée des liens et établit des passerelles entre plusieurs formes d’expression artistiques et l’univers spatial. L’Observatoire de l’Espace entend montrer que l’Espace, contrairement aux idées reçues, se mêle au quotidien de chaque citoyen notamment au travers de l’Imaginaire spatial. Par ses actions, l’Observatoire de l’Espace participe à montrer que l’Espace, de même que la Science, est un élément de la Culture.

Programme Création et Imaginaire spatial

L’Observatoire de l’Espace a pour ambition de contribuer à la création artistique et à l’affirmation, au développement et au renouvellement des imaginaires spatiaux : valorisation du Patrimoine culturel par l’angle spatial, création littéraire au sein notamment de la revue annuelle Espace(s), et soutien à la création artistique.

Ainsi, le programme création et imaginaire spatial de L’Observatoire de l’Espace tente de dépasser les a priori, en offrant aux artistes un accès privilégié au matériau spatial. Les artistes se réapproprient alors l’univers spatial à travers leur travail singulier et leur vision personnelle, parfois critique.

Un accompagnement « sur-mesure » à la création artistique

L’Observatoire de l’Espace ne commande aucune œuvre aux artistes qui restent ainsi libres de travailler sur leurs propres sujets de préoccupations, ainsi que sur certains enjeux particuliers de l’Espace qu’ils souhaitent approfondir, mais il noue un partenariat avec chacun d’eux lors du processus de création. L’Observatoire de l’Espace accompagne ces artistes, le plus fréquemment sur du long terme, pour les aider à construire leurs projets. Qu’ils soient écrivains, dramaturges, plasticiens, acteurs, metteurs en scène de théâtre, photographes, danseurs, chorégraphes, l’Observatoire de l’Espace leur propose un accompagnement adapté à chacun.

Ainsi, l’Observatoire de l’Espace met à la disposition des artistes différents types de matériaux à partir desquels ils enrichissent leurs performances, leurs textes et leurs œuvres. Ils peuvent notamment accéder à des documents d’archives ou des instruments du patrimoine spatial, mais aussi à des œuvres artistiques méconnues ou plus anciennes qui témoignent de la dimension imaginaire associée à l’Espace.

Joris Mathieu a par exemple pu emprunter des instruments et des documents d’archives pour sa création scénique Komarov Museum Mobil. Ce spectacle s’inspire du cosmonaute Komarov mort lors d’une rentrée dans l’atmosphère, et sera représenté selon une version actualisée au festival « Points de vue, Nouvelles du monde » des Subsistances de Lyon en juin 2011. Les artistes ont également la possibilité de rencontrer des scientifiques afin d’enrichir leurs créations, comme Frédéric Ferrer pour sa conférence-performance Les Vikings et les satellites. Cette création scénique intègre des vues satellites de glaciers du Groenland mises à disposition du metteur en scène par des scientifiques, et sera représentée en juillet 2011 lors du festival des 7 collines de Saint-Etienne.

Enfin, certains artistes et écrivains participent à la résidence Des artistes en apesanteur et font ainsi l’expérience de l’impesanteur à bord de l’Airbus Zéro-G. La chorégraphe Kitsou Dubois a participé à la résidence, et en a ensuite produit des créations multimédias et scéniques qui témoignent des changements opérés sur les corps en l’absence de gravité. Elle enrichit ses spectacles de vidéos issues de cette résidence, comme pour sa nouvelle création Apparition / Incarnation présentée au festival Teatro a Corte au château de Rivoli en juillet 2011.La diversité de ces matériaux permet aux artistes de nourrir leur créativité et même d’offrir leur vision personnelle de l’aventure spatiale.

SIDERATION 2011, la première édition du festival des imaginaires spatiaux

La plupart des créations artistiques, initiées et accompagnées au fil des mois par l’Observatoire de l’Espace, ont permis d’organiser en mars 2011 à Paris, la première édition du festival Sidération.

Ce nouveau rendez-vous culturel qui a réuni une vingtaine d’artistes et d’acteurs du monde spatial (astronaute, cosmologistes et exobiologiste) a permis de présenter à un large public, une multitude de performances et de créations issues de l’imaginaire spatial.

Fort du succès de cette première édition, l’Observatoire de l’Espace reconduit l’événement en mars 2012 en présentant de nouvelles formes. Sidération permet de diffuser auprès du public, les productions artistiques et les performances résultant du programme création et imaginaire spatial, et révéler que l’Espace occupe une place spécifique dans le champ artistique.


Apparition / Incarnation
© Compagnie Ki Productions

Les Vikings et les satellites - Glacier Kanger, Groenland
© CNES / Spot 2007

Le Komarov Museum Mobil au Théâtre du Globe 2010
© CNES, Villeneuve-lès-Avignon


Contacts presse :

CNES
Gwenaëlle Verpeaux : 01 44 76 74 04 - gwenaelle.verpeaux@cnes.fr
Julien Watelet : 01 44 76 78 37 - julien.watelet@cnes.fr

Observatoire de l’Espace du CNES
Amand Berteigne : 01 42 23 09 18 / 06 84 28 80 65 - amand.berteigne@orange.fr

www.cnes-observatoire.net