20 Mai 2011

Succès du 58ème lancement d’une Ariane 5

Le 20 mai 2011, à 22h38 (heure de Paris), le lanceur Ariane 5 a réussi le lancement, depuis la base spatiale du CNES à Kourou en Guyane Française, de deux satellites de télécommunications : ST-2 et GSAT-8.

ST-2 a été construit par la société japonaise Mitsubishi Electric Company (MELCO) pour le compte de l’opérateur ST-2 Satellite Ventures Pte Ltd, une joint venture entre Singapore Telecommunications Limited (SingTel) et Chunghwa Telecom Company Limited (Chunghwa).

Equipé de répéteurs en bande Ku et de répéteurs en bande C, le satellite ST-2 offrira des services satellitaires fixes et mobiles, voix et données basées sur des technologies IP, aux entreprises, notamment aux opérateurs de télévision directe et aux compagnies maritimes présents sur l’Asie et le Moyen-Orient.

ST-2 aura une masse au décollage d’environ 5 090kg et sera positionné à 88° Est, avec une durée de vie opérationnelle estimée à 15 ans.

Le second passager confié à Ariane 5 est le satellite GSAT-8 de l’ISRO, l’agence spatiale indienne. Il s’agira du 14ème satellite de l’ISRO mis en orbite par le lanceur européen. Conçu, assemblé et intégré par l’Indian Space Research Organisation à Bangalore (Inde), GSAT-8 offrira des services de Télévision Directe (DTH) et de radio navigation, grâce à ses 24 répéteurs en bande Ku.

D’une masse au décollage d’environ 3 100kg, GSAT-8 aura une durée de vie opérationnelle de plus de 12 ans et sera positionné à 55° Est.

Yannick d’Escatha, le Président du CNES (l’agence spatiale française), a salué cette nouvelle performance technique, et félicité la Direction des Lanceurs et le Centre Spatial Guyanais du CNES, les équipes de l’Agence spatiale européenne (ESA), d’Arianespace, de l’ISRO (l’agence spatiale indienne) et des industriels, pour ce remarquable travail d’équipe et ce succès collectif, le 44ème consécutif depuis 2003.

Le président du CNES a remercié l’opérateur ST-2 Satellite Ventures Pte Ltd et l’Agence spatiale indienne pour leur confiance et en a profité pour rappeler qu’Ariane 5 a réussi à s’imposer comme le lanceur européen de référence en apportant à l’Europe la garantie d’un accès autonome à l’espace.