12 Octobre 2012

Succès du 3ème lancement de Soyouz depuis le Centre Spatial Guyanais

Le 12 octobre 2012, à 20h15 (heure de Paris), le lanceur Soyouz a réussi son troisième lancement depuis le Centre Spatial de Guyane française, Port spatial de l’Europe. Le lanceur russe a mis en orbite deux nouveaux satellites de la constellation européenne de navigation par satellite Galileo, 12 mois exactement après les deux premiers, mis en orbite en octobre 2011 lors du premier vol de Soyouz depuis la Guyane française.

Pour le troisième lancement depuis son nouveau pas de tir guyanais, le lanceur Soyouz a permis la mise en orbite de deux nouveaux satellites de la constellation Galileo, pour le compte de la Commission européenne.

Il s’agit d’un nouveau succès pour tous les acteurs du projet : pour la Commission Européenne, maître d’ouvrage du programme Galileo, pour l’ESA (l’Agence spatiale européenne), maître d’ouvrage du programme « Soyouz en Guyane » et maître d’œuvre du programme Galileo, pour le CNES (l’agence spatiale française), maître d’œuvre système du programme « Soyouz en Guyane », responsable du développement et de la qualification technique de l’Ensemble de Lancement Soyouz (ELS) sur son centre de Guyane française, et également responsable de la mise à poste des deux satellites Galileo depuis son centre de Toulouse en coopération avec le centre ESOC de l’ESA en Allemagne, pour l’agence spatiale russe Roscosmos, responsable de la réalisation de la partie russe du programme Soyouz en Guyane, ainsi que pour Arianespace, qui est l’opérateur de lancement et qui a assuré la fourniture des systèmes russes et coordonné les activités des entreprises russes.

Yannick d’Escatha, le Président du CNES, a tenu à « saluer ce nouveau lancement d’un Soyouz depuis la commune de Sinnamary en Guyane française, qui constitue une nouvelle performance technique, fruit des accords entre les gouvernements français et russe, et avec l’ESA, de 2003. »

Il a rendu un hommage appuyé à la Direction des Lanceurs du CNES, au Centre Spatial Guyanais du CNES, au Centre spatial du CNES à Toulouse qui a pris en charge les 2 satellites Galileo après leur injection en orbite pour assurer leur mise à poste ; aux équipes de l’Agence spatiale européenne (ESA), d’Arianespace et de l’Agence Spatiale Fédérale russe (Roscosmos), et à tous les industriels, pour ce remarquable travail d’équipe et ce premier succès collectif.

Yannick d’Escatha a également remercié la Commission Européenne pour sa confiance, et l’a félicité pour la mise en orbite de ces 2 nouveaux satellites de la constellation Galileo qui en comptera 30 au total.

Développé par la Commission Européenne en collaboration avec l’ESA, le programme Galileo permettra à l’Europe de disposer d’un système de navigation par satellite extrêmement précis, fiable et sécurisé.

Contacts Presse CNES :
Alain Delrieu - Tel. 01 44 76 74 04 – alain.delrieu@cnes.fr
Julien Watelet - Tel. 01 44 76 78 37 – julien.watelet@cnes.fr
www.cnes.fr