17 Juin 2013

Conférence de Presse de Jean-Yves Le Gall « Le Centre National d’Etudes Spatiales, 2 450 talents mobilisés pour l’innovation au service de l’emploi »

A l’issue de l’inauguration par le Premier ministre du 50ème Salon International de l’Aéronautique et de l’Espace de Paris-Le Bourget, Jean-Yves Le Gall, Président du CNES, a tenu une conférence de presse, la première depuis sa prise de fonctions, en avril dernier.
Deux jours après l’amarrage parfaitement réussi de l’ATV Albert Einstein à la Station Spatiale Internationale, réalisé par les équipes du CNES à Toulouse, ce rendez-vous avec la presse nationale et internationale a été l’occasion de dresser un panorama complet de l’activité du CNES, en évoquant ses atouts, sa stratégie et ses perspectives dans un environnement en pleine évolution.
Pour Jean-Yves Le Gall, « Le CNES est aujourd’hui une référence incontestable et il est le moteur de la stratégie spatiale européenne. Fort de ses 2 450 collaborateurs passionnés et enthousiastes, il est un vecteur d’innovation au service de l’emploi ».
Créé en 1961, le CNES propose et met en œuvre la politique spatiale de la France et contribue à définir celle de l’Europe, au Conseil de l’Agence spatiale européenne (ESA), dont il est le premier partenaire et à la Commission Européenne.
Le CNES compte quatre centres d’excellence, le Centre Spatial de Toulouse pour la conception des systèmes orbitaux, la Direction des Lanceurs pour le développement des systèmes de lancement, le Centre Spatial Guyanais pour la mise en œuvre des lanceurs européens et le Siège pour l’élaboration de la politique spatiale.
Avec un budget du CNES de 2 120 M€ en 2013, la France est la deuxième puissance spatiale mondiale en terme d’effort annuel per capita avec 31 € par habitant, derrière les Etats-Unis (49 €) mais loin devant l’Allemagne (17 €) et le Royaume-Uni (6 €).
Le CNES est un vecteur d’innovation au service de l’emploi. Outre les 16 000 emplois dédiés au spatial en France métropolitaine et les 1 700 emplois en Guyane, qui génèrent cinq fois plus d’emplois indirects, soit 15% de la population guyanaise, il est un acteur important de l’économie française et contribue donc à la création d’emplois, par les effets induits de l’investissement dans le spatial, pour lequel 1 € investi génère 20 € de retombées, mais également par son soutien à l’exportation des lancements, des satellites ou encore des services.
Au fil des ans, le CNES a par ailleurs noué de nombreuses coopérations avec les Etats-Unis, la Russie, l’Inde, le Japon et la Chine.
Les années à venir vont être déterminantes pour notre politique spatiale. C’est pourquoi le CNES a formalisé sa feuille de route dans le programme « Ambition 2020 », qui se veut fédérateur de ses ambitions dans chacun de ses cinq domaines d’intervention : Ariane 6 pour l’accès à l’espace, Exomars et Cosmic Vision pour les sciences, Merlin, Microcarb et Swot pour l’étude de la Terre, Neosat et THD pour les applications et CSO, Ceres et Comsat NG pour la défense et la sécurité.

Contacts presse CNES :
Alain Delrieu – Tel. 01 44 76 74 04 – alain.delrieu@cnes.fr
Pascale Bresson – Tel. 01 44 76 75 39 – pascale.bresson@cnes.fr
Julien Watelet – Tel. 01 44 76 78 37 – julien.watelet@cnes.fr
Secrétariat presse – Tel. 01 44 76 76 88 – cnes-presse@cnes.fr

www.cnes.fr/presse