14 Février 2015

L’ATV Georges Lemaître quitte la Station Spatiale Internationale

L’ATV Georges Lemaître, cinquième et dernier véhicule de la série, vient de se désamarrer de la Station Spatiale Internationale. Véritable emblème de la contribution européenne à l’exploitation de la Station, dédié à son ravitaillement et aux manœuvres de rehaussement d’orbite, l’ATV tire sa révérence. Ce dernier ATV avait été lancé par Ariane 5 le 30 juillet 2014 et avait rejoint la station le 12 suivant, contrôlé par les équipes du centre de contrôle ATV du Centre Spatial de Toulouse.

Comme ses quatre prédécesseurs, l’ATV Georges Lemaître avait pour mission de ravitailler la Station en nourriture, eau et oxygène mais aussi en ergols, pièces de rechange et équipements scientifiques. Une fois ses huit tonnes de cargaison transférées à l’intérieur de la Station, ce sont deux tonnes de déchets qui ont été chargées à son bord, vouées à être brûlées lors de sa rentrée dans l’atmosphère. Mais la mission de l’ATV ne s’arrête pas là. En effet, après avoir été amarré six mois à la Station, l’ATV a régulièrement relevé l’orbite de cette dernière, afin de compenser sa baisse d’altitude due à la trainée générée par la haute atmosphère. Au total, les équipes du Centre Spatial de Toulouse, ont piloté cinq contrôles d’attitude, trois rehaussements d’orbite et deux manœuvres d’évitement de débris, une première dans l’histoire européenne du vol habité.

Décidé lors de la Conférence européenne de Toulouse en 1995, le programme ATV a commencé le 9 mars 2008 avec le lancement du premier véhicule, Jules Verne. Il fait partie de la contribution européenne à l’exploitation de la Station et correspond au partage de ses coûts d’exploitation. En échange, les Européens peuvent faire voler des astronautes et conduire des expériences à son bord. En mars 2011, le programme a été limité à cinq exemplaires, un choix permettant d’envisager ensuite d’autres développements plutôt qu’une activité récurrente de production. L’ATV Georges Lemaître est le dernier de la série et les enseignements tirés de la construction et de l’exploitation des ATV ont permis d’engranger un savoir-faire considérable. L’ESA et le CNES étudient d’ailleurs déjà des voies permettant d’exploiter cette expertise et ces technologies pour de futures applications spatiales.

À l’issue de la manœuvre, Jean-Yves Le Gall, Président du CNES, a déclaré « II est particulièrement émouvant de voir se terminer ainsi une telle aventure. L’ATV aura été au cours de toutes ces années, le symbole de l’excellence du spatial européen et son centre de contrôle au Centre Spatial de Toulouse, le véritable centre névralgique de cette épopée, puisque responsable des opérations depuis le lancement du premier ATV. La fin du programme ATV était prévue et le nombre de véhicules volontairement limité à cinq afin de laisser la place à d’autres programmes, toujours plus innovants, comme par exemple, Ariane 6. Je tiens donc à rendre un vibrant hommage à toutes celles et tous ceux qui ont fait vivre ce programme, à l’ESA, à ses Etats membres, à leurs industriels et surtout aux membres du centre de contrôle ATV, à l’honneur aujourd’hui. »


_____
Contacts

Pascale Bresson Tél. 01 44 76 75 39 pascale.bresson@cnes.fr
Alain Delrieu Tél. 01 44 76 74 04 alain.delrieu@cnes.fr
Julien Watelet Tél. 01 44 76 78 37 julien.watelet@cnes.fr
cnes.fr/presse