3 Mars 2015

26, c’est le nombre de variables climatiques ...

26, c’est le nombre de variables climatiques aujourd’hui observées depuis l’espace sur les 50 essentielles à la compréhension du climat. L’année 2015 est incontestablement placée sous le signe du climat, avec la conférence COP 21, que la France accueillera à Paris en décembre et dans laquelle le CNES sera particulièrement impliqué

Les apports du spatial dans l’étude du climat sont primordiaux et placés au cœur de la politique spatiale que mène le CNES au niveau européen ainsi qu’à l’international. L’intérêt des données spatiales pour la climatologie est d’ailleurs formalisé par le programme international GCOS (Global Climate Observing System) qui constitue la référence dans le domaine.

Qu’il s’agisse des satellites d’Eumetsat ou des Earth Explorer de l’ESA surveillant le réchauffement global, de l’étude de la neige et de la glace avec les Sentinel de Copernicus, ou encore le suivi du niveau des mers avec les satellites Jason et bientôt le suivi des eaux douces avec SWOT et des conditions de vague et de vent au niveau des océans avec CFOSAT, le spatial offre une palette exceptionnelle de solutions pour la surveillance du climat. Il bénéficie aujourd’hui plus que jamais de l’attention de l’ensemble de la communauté internationale qui reconnait l’expertise déterminante du CNES à travers ses satellites mais aussi des instruments qui participent à des missions définies dans le cadre de coopérations internationales.


_____
Contacts

Pascale Bresson Tél. 01 44 76 75 39 pascale.bresson@cnes.fr
Alain Delrieu Tél. 01 44 76 74 04 alain.delrieu@cnes.fr
Julien Watelet Tél. 01 44 76 78 37 julien.watelet@cnes.fr
Secrétariat presse Tél. 01 44 76 76 88 cnes-presse@cnes.fr

cnes.fr/presse