4 Décembre 2019

European Space Week 2019, l’Europe, leader mondial de l’action climatique

Mercredi 4 décembre 2019 à Helsinki, s’est tenue la European Space Week 2019. A cette occasion, Jean-Yves Le Gall, Président du CNES, s’est exprimé dans le cadre d’une table ronde portant sur l’apport de l’espace dans le renforcement de la position de l’Europe en tant que leader mondial de l’action climatique. Pierre Delsaux, Directeur général adjoint au service Marché intérieur, lndustrie, entrepreneuriat et PME à la Commission européenne, Carlo des Dorides, Directeur de la GSA (European Global Navigation Satellite Systems Agency), Florence Rabier, Directrice générale de ECMWF (European Centre for Medium-Range Weather Forecasts) et Jan Wörner, Directeur général de l’ESA (European Space Agency), complétaient le panel.

La préparation de la conférence COP21 a créé une prise de conscience mondiale de la part des agences spatiales, du rôle des satellites dans la lutte contre le changement climatique. Celle-ci s’est notamment traduite lors de la COP21 par la confirmation du programme franco-allemand Merlin visant à mesurer les émissions de méthane et par l'annonce du lancement du programme MicroCarb de mesure des émissions de dioxyde de carbone.

Dans ce contexte, les enjeux pour l'Europe sont, d'un point de vue économique, de profiter des progrès significatifs dans la production de données spatiales pour irriguer un nouveau secteur de services, notamment dans les domaines de la lutte contre le changement climatique et de la préservation de l'environnement. Et d'un point de vue environnemental, de promouvoir des solutions techniques avec une empreinte environnementale réduite sur la Terre et dans l'espace.

L'Europe peut consolider sa place historique en tant qu'acteur clé de l'espace et fait face à une réelle opportunité de conduire la transition vers un monde durable. Pour y parvenir, l’économie spatiale durable doit correspondre aux engagements pris au titre de l'Accord de Paris, de l'Agenda 2030 pour le développement durable et de la stratégie européenne de l'énergie et du climat. L'exploitation des données spatiales au service des territoires et des entreprises est également une source potentielle de développement économique majeur, qui nécessite un transfert de connaissances et de technologies vers le marché. S'appuyer sur les connaissances existantes aux niveaux local et national et sur les outils comme Galileo et Copernicus est essentiel et il apparaît primordial de faire participer les bonnes parties prenantes dès le début de chaque programme.

Le SCO (Space Climate Observatory) est un exemple concret de la façon dont les solutions spatiales peuvent aider à intensifier les efforts pour lutter contre le changement climatique. Il s’agit d’un observatoire international qui utilise les données satellitaires pour comprendre et mesurer les impacts du changement climatique. Son objectif est d'établir des scénarios d'impact, des projections sur l'évolution probable des territoires et leurs conséquences sur les populations. Sur la base de la mise en commun des données existantes, issues de programmes internationaux et notamment européens, il assurera l'interopérabilité avec les données socio-économiques locales pour fournir aux décideurs, une analyse précise de la vulnérabilité de leur territoire au changement climatique. Cette initiative unique apporte un soutien concret aux territoires.

CONTACTS
Pascale Bresson    Attachée de presse     Tél. 01 44 76 75 39     pascale.bresson@cnes.fr
Raphaël Sart    Attaché de presse     Tél. 01 44 76 74 51     raphael.sart@cnes.fr