24 Mars 2017

Hommage à Ichtiaque Rasool, honoré par le COSPAR

Le COSPAR a tenu à honorer le grand scientifique Ichtiaque Rasool, qui a joué un rôle majeur dans la coopération internationale entre les Etats-Unis et la France

Le Comité mondial de la recherche spatiale (COSPAR), qui favorise la coopération internationale en recherche spatiale et rassemble près de 10.000 chercheurs de tous les pays dans ses congrès scientifiques et ses ateliers de formation, a organisé hier un hommage à Ichtiaque Rasool, disparu le 20 avril 2016.

Né en 1930 à Lucknow, en Inde, Ichtiaque s’est installé en France où il a obtenu son doctorat en sciences atmosphériques en 1956 à l’Université de Paris. En 1961, à l’invitation de Robert Jastrow du Goddard Institute of Space Science (GISS), il se rendit aux Etats-Unis et débuta une carrière à la NASA qui allait durer 45 ans, avant de prendre sa retraite en tant que responsable scientifique du changement climatique. En 1968, Ichtiaque passa une année sabbatique à Paris, pendant laquelle il donna des cours au Collège de France, qui débouchèrent sur la formation d’un groupe de planétologie à l’Observatoire de Paris, activité qui intéressa particulièrement Catherine de Bergh, Thérèse Encrenaz, Arlène Ammar-Israël, Francis Rocard et Daniel Gautier qui poursuivirent leurs études dans le domaine de la science planétaire. Pendant son activité au GISS, il fut nommé Editeur du Journal of the Atmospheric Sciences.

Ichtiaque devint citoyen américain en 1970 et fut promu à la NASA, Directeur des programmes planétaires sous la direction de Robert S. Kraemer au moment des missions Voyager 1 (Mariner Jupiter Saturne) et 2 (Mariner Jupiter Uranus Neptune). Au cours de cette période, il y eut aussi les lancements des sondes Viking sur Mars. Plus tard, Ichtiaque exerça en tant que Directeur pour la Science avant de se focaliser sur les Sciences de la Terre. Il fut l’un des premiers scientifiques à alerter la communauté scientifique sur l’importance du dioxyde de carbone et des aérosols et à saisir l’urgence d’obtenir des observations par satellite sur de longues séries afin de comprendre le cycle du carbone. Il coopéra aussi avec Arv Kliore sur les mesures par Mariner des atmosphères et ionosphères de Mars et  Vénus par la technique de radio occultation. Il écrivit l’un des premiers articles sur les effets de serre sur Vénus avec Catherine de Bergh et souleva avec Stephen Schneider la question des effets combinés de l’accroissement de la concentration du gaz carbonique et des aérosols dans un article de Science. Titulaire en 1974  de la médaille de la NASA pour ses avancées exceptionnelles au niveau scientifique, de la médaille T. Pecora en 2002 et de la médaille William Nordberg du COSPAR en 1988, il n’a jamais cessé de repousser les limites de la science. Durant toute sa carrière, il fut un ardent défenseur de la coopération internationale sur la Terre et les sciences planétaires.

Ichtiaque Rasool partagea sa carrière entre la France et les Etats-Unis. Il joua un rôle important dans les instances scientifiques du Comité mondial de la Recherche Spatiale, le COSPAR, actuellement hébergé dans les locaux du CNES à Paris, qui a souhaité honoré sa mémoire hier.

_____
Contacts
Pascale Bresson        Tél. 01 44 76 75 39    pascale.bresson@cnes.fr
Fabienne Lissak         Tél. 01 44 76 78 37    fabienne.lissak@cnes.fr
Secrétariat presse    Tél. 01 44 76 76 88    cnes-presse@cnes.fr