3 Octobre 2019

Journées Internationales de Médecine Aéronautique et Spatiale 2019

Jeudi 3 octobre 2019, Jean-Yves Le Gall, Président du CNES, a inauguré à Toulouse, les Journées Internationales de Médecine Aéronautique et Spatiale (JIMAS), co-organisées par le Service de Santé des Armées, l’Armée de l’Air, le MEDES et le CNES. Cette journée a été aussi l’occasion de célébrer les 30 ans du MEDES qui, depuis sa création, œuvre pour maintenir et développer une compétence française en médecine et physiologie spatiales et pour promouvoir les applications de la recherche spatiale dans le domaine de la santé.

La session « De l’espace pour un hôpital hors les murs » est l’un des temps fort de ces journées. Durant ce temps d’échange, Jean-Yves Le Gall est revenu sur l’implication du CNES dans les questions de médecine spatiale et sur les progrès médicaux permis par la e-santé qui recouvre toutes les applications utilisant des technologies numériques appliquées à la santé au sens large. Cela comprend la télémédecine avec la téléconsultation, la télé-expertise, la télésurveillance et la téléassistance médicale. La e-santé inclut aussi la gestion sécurisée de données médicales ainsi que les applications sur smartphone ou toutes les facilités d’organisation telles que la prise de rendez-vous en ligne. Toutes ces technologies permettent une prise en charge plus efficace et plus agréable pour le patient, un maintien à domicile plus long ou un retour à domicile plus rapide en cas d’hospitalisation.

L’une des conditions majeures pour rendre ces technologies utilisables par tous est d’avoir une connexion Internet stable et à haut débit. Les satellites de communication fournissent ce complément de couverture, en apportant une connexion à tous les foyers, cabinets médicaux ou établissements de santé concernés. Les communications satellitaires permettent aussi le développement de nouveaux services. C’est le cas par exemple d’une offre de consultation mobile, basée sur un camion équipé d’appareils médicaux, qui va à la rencontre de patients isolés ou ne pouvant se déplacer. Le spatial apporte ainsi sa contribution à l’émergence et à la généralisation de la e-santé en France et dans le monde.

Enfin, un parfait exemple de patient isolé, sédentaire, évoluant dans un environnement hostile et n’ayant pas de médecin spécialiste à proximité, est l’astronaute. Les avancées en e-santé sont d’une grande utilité pour garantir la bonne santé des astronautes dans l’espace et inversement, les outils développés par la médecine spatiale ont des applications terrestres.

A l’occasion de ses 30 ans, le MEDES est revenu sur ses trois domaines d’activités que sont le support en médecine et physiologie spatiales pour l’exploration spatiale, la recherche clinique et les applications des services et données satellitaires dans le domaine de la santé (e-santé, épidémiologie …). Se tournant résolument vers le futur, MEDES continue à impulser les synergies entre le secteur de la santé et le secteur spatial. Enfin, ces 30 ans ont été l’occasion de rendre un hommage à René Bost, premier Directeur de MEDES, la clinique spatiale s’appelant désormais « clinique spatiale René Bost ».

CONTACTS
Pascale Bresson    Attachée de presse     Tél. 01 44 76 75 39     pascale.bresson@cnes.fr
Raphaël Sart    Attaché de presse     Tél. 01 44 76 74 51     raphael.sart@cnes.fr