21 Juin 2018

La mission OSTM/Jason-2, satellite d'ocĂ©anographie du CNES, fĂȘte en orbite son 10Ăšme anniversaire

Le 20 juin 2018, la mission OSTM/Jason 2 (Ocean Surface Topography Mission) fĂȘtera son 10Ăšme anniversaire en orbite. Initialement conçu pour fonctionner entre trois et cinq ans, celui-ci a doublĂ© sa durĂ©e de vie spĂ©cifiĂ©e. Avec plus de 47.000 rĂ©volutions autour de notre planĂšte, il a effectuĂ© des mesures d’une prĂ©cision toujours inĂ©galĂ©e sur plus de 300 millions de pulses radar.

La technique d’altimĂ©trie radar utilisĂ©e par Jason‑2 reste aujourd’hui la plus performante pour la mesure des circulations ocĂ©aniques et de ses variations (tels que El Niño ou La Niña), ainsi que pour la mesure de l’élĂ©vation du niveau moyen des ocĂ©ans. Avant de passer le tĂ©moin en juillet 2016 Ă  Jason-3, Jason‑2 aura Ă©tĂ© durant sept ans la mission de rĂ©fĂ©rence mondiale en terme de mesures altimĂ©triques ocĂ©aniques.

« Grace à l'effort continu du CNES et de la NASA, qui ont exploité conjointement TOPEX/Poseidon et Jason-1 puis avec EUMETSAT et la NOAA à partir de Jason-2, la série de mesures altimétriques couvre désormais un quart de siÚcle ; Jason-2 y a contribué de façon remarquable avec une disponibilité sans faille » déclarent Christophe Maréchal et Glenn Shirtliffe, respectivement Chef de Projet de Jason-2 au CNES et au Jet Propulsion Laboratory de la NASA.

Jason-2 a permis ainsi Ă  de nombreux chercheurs du monde entier, d’étudier et de comprendre les phĂ©nomĂšnes ocĂ©aniques qui jouent un rĂŽle fondamental dans l’évolution du climat de notre planĂšte. Poursuivant la longue sĂ©rie de mesures, commencĂ©e en 1992 avec TOPEX/POSEIDON puis Jason-1, il a prouvĂ© et quantifiĂ© une Ă©lĂ©vation du niveau des ocĂ©ans de 3 mm/an, une mesure qui aujourd’hui ne fait plus aucun doute et qui s’avĂšre capitale pour l’apprĂ©ciation et la gestion du changement climatique, dont l’impact s’avĂšre catastrophique dans certaines zones littorales ou systĂšmes insulaires.

Par ailleurs, la capacitĂ© du segment sol Jason-2 Ă  fournir ses donnĂ©es dans un dĂ©lai trĂšs court (moins de trois heures) permet aux agences mĂ©tĂ©orologiques EUMETSAT et NOAA, d’acquĂ©rir ces mesures et de les incorporer Ă  leurs modĂšles de prĂ©visions climatiques. DonnĂ©es qui s’avĂšrent prĂ©cieuses pour anticiper l’intensitĂ© des cyclones et des ouragans tropicaux.

PositionnĂ© depuis juillet 2017 sur une orbite plus basse d’environ 27 kilomĂštres par rapport Ă  son orbite de rĂ©fĂ©rence, Jason‑2 continue aujourd’hui de mettre sa performance au service de l’étude des phĂ©nomĂšnes ocĂ©aniques et climatiques. Mais sa nouvelle orbite a aussi pour objectif de cartographier le fond des ocĂ©ans Ă  un niveau de dĂ©tail jusqu’ici non atteint. En juillet 2018, un premier cycle de mesure de l’ensemble du globe terrestre selon un maillage espacĂ© de seulement 8 kilomĂštres sera terminĂ© et Jason-2 entamera alors un deuxiĂšme cycle qui devrait augmenter cette rĂ©solution Ă  4 kilomĂštres.

« Jason-2 et Jason-3 mesurent l'augmentation continue du niveau global de la mer, qui est le rĂ©sultat du rĂ©chauffement climatique causĂ© par l'homme », a dĂ©clarĂ© Pascal Bonnefond, chercheur Ă  l’Observatoire de Paris (SYRTE) et scientifique de projet pour les missions Jason-2 et Jason-3. « AlimentĂ©e par la fonte des glaces et l'expansion thermique de l'eau de mer, l'Ă©lĂ©vation globale du niveau de la mer est devenue un indicateur robuste de la rapiditĂ© avec laquelle les humains modifient le climat. Avec ses prĂ©dĂ©cesseurs, TOPEX/PosĂ©idon et Jason-1, les missions Jason actuelles prennent le pouls du changement climatique mondial. »

Pour Jean-Yves Le Gall, PrĂ©sident du CNES, « La durĂ©e de vie exceptionnelle de la mission Jason-2 ainsi que l’ensemble des mesures d’une prĂ©cision inĂ©galĂ©e du satellite sont encore un bel exemple de la qualitĂ© de la coopĂ©ration franco-amĂ©ricaine dans le domaine de l’altimĂ©trie. DĂ©butĂ©e il y a plus de 25 ans avec la mission TOPEX/POSEIDON, son avenir s’annonce radieux avec notamment le lancement de SWOT en 2021, premier satellite Ă  fournir des images du niveau de l’eau Ă  haute rĂ©solution, sur l’ensemble des surfaces continentales et des ocĂ©ans. »

GrĂące Ă  l’extrĂȘme prĂ©cision de ses instruments d’altimĂ©trie, de radiomĂ©trie et d’orbitographie (par exemple DORIS, instrument du CNES dont la prĂ©cision de localisation de quelques millimĂštres est indispensable Ă  la performance du systĂšme), la famille Jason justifie pleinement la continuitĂ© de cette filiĂšre d'excellence dans le cadre europĂ©en du programme Copernicus (avec Sentinel-6/Jason-CS).

_____
CONTACTS
Pascale Bresson    Attachée de presse     Tél. 01 44 76 75 39     pascale.bresson@cnes.fr
Raphaël Sart    Attaché de presse     Tél. 01 44 76 74 51     raphael.sart@cnes.fr
Sébastien Martignac    Attaché de presse     Tél. 01 44 76 78 35     sebastien.martignac@cnes.fr