26 Janvier 2018

« La Nuit des Idées » à Londres Thomas Pesquet invité d’honneur aux côtés du CNES

Dans le cadre de « La Nuit des Idées », Jean-Yves Le Gall, Président du CNES, a participé, jeudi 25 janvier à l’Institut Français de Londres, à la table ronde « Sharing Space - Brave New Worlds » aux côtés des deux astronautes Thomas Pesquet et Timothy Peake ainsi que de Graham Turnock, Chief Executive de UKSA (United Kingdom Space Agency).

Rappelant la signature, dans le cadre du Sommet France Royaume-Uni à Sandhurst, d’une Déclaration pour consolider la coopération spatiale entre le CNES et UKSA, Jean-Yves Le Gall a évoqué les grands projets communs, IASI-NG pour le sondage de l’atmosphère, SWOT pour l’observation des océans, des lacs et des grands fleuves et MicroCarb pour la mesure du gaz carbonique, des outils incontournables de la lutte contre le changement climatique. Il est aussi revenu sur les étapes majeures plaçant le spatial aux avant-postes de sa compréhension, en particulier le « One Planet Summit » qui s’est tenu à Paris en décembre dernier et l’adhésion de nombreuses agences spatiales à la mise en place d’un Observatoire Spatial du Climat.

Le Président du CNES a insisté sur le rôle fondamental des coopérations internationales. L’espace est devenu incontournable et attire de nombreux nouveaux acteurs autres que les agences spatiales. « C’est devenu un formidable vecteur de coopération internationale, la station spatiale internationale en est l’une des illustrations les plus visibles… L’espace, c’est aussi un formidable trait d’union entre les nations, Thomas et Tim peuvent en témoigner. Pour autant cela n’exclut pas la compétition entre les acteurs, source de dépassement, comme l’évoque fort bien notre table ronde Sharing Space, Brave New Worlds » a-t-il précisé.

Ensuite, il est revenu sur l’évolution du spatial avec le NewSpace et la nécessité d’anticiper le remodelage politique de la scène spatiale mondiale. De nouveaux acteurs émergent rapidement avec l’ambition de tirer parti des applications spatiales, de se faire une place sur le marché international. Puis, sur les succès historiques en termes scientifiques et technologiques qui, très probablement, susciteront des vocations au sein des générations futures avec de nouvelles orientations de recherche pour préparer les prochaines missions au service de notre planète ou pour l’exploration du système solaire (Lune, Mars…). Les disciplines spatiales ont besoin de plus d’ingénieurs, plus de chercheurs, plus d’entrepreneurs qui aient « L’espace en tête ».

Enfin, pour conclure, Jean-Yves Le Gall a déclaré : « L’année 2018 s’annonce particulièrement prometteuse pour le CNES avec notamment les lancements de InSight avec la NASA, BepiColombo avec l’ESA et la JAXA et CFOSat avec la Chine. Au-delà de ces projets extraordinaires, pour que chacun ait « L’espace en tête », le CNES poursuivra ses actions de coopération avec les acteurs spatiaux du Royaume-Uni et du monde entier, notamment dans le domaine de la lutte contre le changement climatique et aussi pour le développement des missions d’exploration avec les formidables ambassadeurs que sont les astronautes, en investissant à travers ses programmes dans le développement des technologies. »

_____
CONTACTS
Pascale Bresson    Attachée de presse     Tél. 01 44 76 75 39     pascale.bresson@cnes.fr
Raphaël Sart    Attaché de presse     Tél. 01 44 76 74 51     raphael.sart@cnes.fr