26 Avril 2024

La première campagne de lancement d’Ariane 6 a commencé sur le pas de tir

Kourou, le 26 avril 2024


  • Le corps central et les deux boosters de la première Ariane 6 de vol, en version Ariane 62, ont été transférés et installés sur le pas de tir les 24, 25 et 26 avril.
  • La mise en place sur le pas de tir de ces éléments constitutifs du lanceur marque le début d’une nouvelle phase de la campagne de lancement du vol inaugural.

  • Ces opérations ont été réalisées au Centre Spatial Guyanais sous la responsabilité de l’Agence spatiale européenne (ESA) et exécutées par une équipe intégrée ESA, ArianeGroup, CNES.

  • Après réalisation des connexions mécaniques, fluides et électriques entre le corps central et les boosters, d’une part, puis entre le lanceur et son pas de tir d’autre part, le lanceur sera complété de son composite supérieur, comprenant notamment la coiffe et les charges utiles, quelques semaines avant le lancement.

  • Ariane 6 est un programme de l’Agence spatiale européenne (ESA) qui est l’entité contractante et l’architecte de l’ensemble du système de lancement.




Le corps central et les deux boosters de l’Ariane 62 destinée au premier vol se trouvent désormais sur le pas de tir, au cœur de l’ensemble de lancement ELA4* dédié à Ariane 6, dans le Centre Spatial Guyanais. Les opérations de transfert et d’installation ont été menées du 24 au 26 avril sous la responsabilité de l’Agence spatiale européenne (ESA), et réalisées par une équipe intégrée ESA, ArianeGroup et CNES. 

L’arrivée des éléments constitutifs du premier modèle de vol (Flight Model 1) sur le pas de tir marque le début d’une nouvelle phase de la campagne de lancement inaugural du nouveau lanceur européen. 

Le 24 avril, le corps central d’Ariane 6, composé des deux étages cryogéniques (principal et supérieur) reliés entre eux, a roulé à l’horizontale à une vitesse de 3 km/h, depuis le Bâtiment d’Assemblage Lanceur (BAL) jusqu’à son pas de tir situé à 800 mètres de distance, grâce à quatre véhicules à guidage automatisés (AGV). 

L’opération s’est poursuivie par l’installation du corps central sur le pas de tir, via une manœuvre orchestrée entre deux AGV et un pont équipé d’un palonnier permettant au corps central de passer de la position horizontale à la position verticale et d’être déposé sur la table de lancement. 

Les deux boosters du lanceur ont été transportés verticalement vers le pas de tir les 25 et 26 avril, sur un fardier spécifiquement conçu. Ils ont été placés sur la table de lancement de part et d’autre du corps central pour former une configuration Ariane 62. 

« C’est avec beaucoup d’émotion que les équipes d’ArianeGroup, de l’ESA et du CNES ont livré et installé la première Ariane 6 de vol sur son pas de tir. Voir le nouveau lanceur européen dressé sur la zone de lancement marque l’accomplissement d’années de travail dans les bureaux d’études et les usines d’ArianeGroup et de tous nos partenaires industriels en Europe. Cet évènement marque aussi le début d’une nouvelle phase de la toute première campagne de vol, avec son lot de défis et de complexité. Nos équipes mettent à profit tout leur savoir-faire et leur expertise pour assurer sa réussite pleine et entière, en vue du premier vol » a expliqué Martin Sion, CEO d’ArianeGroup

« Nous y sommes ! Le programme Ariane 6 entre maintenant dans sa dernière ligne droite avant le vol inaugural depuis le Centre Spatial Guyanais. La souveraineté européenne d’accès à l’espace est de nouveau possible grâce au travail acharné des équipes de l’ESA, d’ArianeGroup et du CNES. Je les remercie et leur envoie tous mes encouragements pour les dernières étapes. Go Ariane 6 ! » a déclaré Philippe Baptiste, Président du CNES.

« Il est primordial pour l’ESA de concrétiser le lancement d'Ariane 6 et de redynamiser l'accès de l'Europe à l'espace afin de reprendre les lancements réguliers depuis le Port spatial de l'Europe », explique Josef Aschbacher, Directeur général de l'ESA. « Avoir tous les éléments du lanceur sur le pas de tir marque le début de la campagne de lancement et témoigne que nous sommes sur le point d'atteindre notre objectif: bientôt, cette merveille prendra son envol ».

Dans les prochains jours, les boosters seront raccordés au corps central. Pour cela, ce dernier sera soulevé à l’aide d’un palonnier et les boosters seront rapprochés des derniers centimètres afin de trouver leur position finale. Le corps central sera alors posé sur les boosters puis les équipes procéderont aux raccordements mécaniques et électriques, suivi d’une série de contrôles fonctionnels associés.

Ainsi, le lanceur sur le pas de tir n’attendra plus que l’installation du composite supérieur, comprenant notamment la coiffe et les charges utiles, pour être complet. Cette opération se fera directement sur le pas de tir quelques semaines avant le lancement.

L’assemblage final d’Ariane 6 directement sur son pas de tir illustre une des innovations majeures apportées au processus d’assemblage du lanceur, répondant à une logique d'efficience industrielle et de réduction des cycles d’assemblage et de la durée des campagnes de lancement. 

Ariane 6 est un programme de l’Agence spatiale européenne (ESA) qui est l’entité contractante et l’architecte de l’ensemble du système de lancement. En tant que maître d’œuvre et autorité de conception du lanceur, ArianeGroup en assure le développement et la production avec ses partenaires industriels, ainsi que l’exploitation via sa filiale Arianespace. Le CNES est le maitre d’œuvre et l’autorité de conception de l’ensemble de lancement dédié à Ariane 6, et en assure l’exploitation au Centre Spatial Guyanais.

* ELA4 : Ensemble de lancement Ariane n°4.


A propos d’ArianeGroup

ArianeGroup est un groupe industriel exerçant des missions de souveraineté dans les domaines de l’espace et de la défense. Avec ses 8 300 employés hautement qualifiés en France et en Allemagne, ArianeGroup dispose d’expertises uniques en matière d’accès à l’espace, couvrant tout le spectre d’un système de lanceur civil ou militaire : conception, développement, fabrication, intégration, préparation au vol, maintien en condition opérationnelle, déconstruction en fin de vie. ArianeGroup est maître d’œuvre du lanceur européen Ariane 6 pour le compte de l’ESA, et du missile stratégique M51 de la force de dissuasion océanique française, pour le compte de la DGA. 

Spécialiste mondialement reconnu pour ses solutions innovantes et compétitives, ArianeGroup maîtrise les technologies les plus avancées, depuis la chimie des propergols et les matériaux composites, jusqu’à la propulsion liquide, solide et électrique pour applications spatiales. ArianeGroup dispose aussi d’une offre large d’équipements et de services pour l’espace, la défense et l’industrie, en propre et avec ses filiales Sodern, Pyroalliance, Nucletudes et APP.  

Dans le domaine des lanceurs spatiaux, sa filiale Arianespace commercialise et opère les lanceurs développés pour l’ESA, Ariane 6 et Vega-C, et sa filiale MaiaSpace développe et commercialise le lanceur réutilisable Maia.

ArianeGroup est détenu à part égales par Airbus et Safran. Son chiffre d’affaires consolidé est de 2,3 milliards d’euros en 2023.

Contacts presse
Astrid EMERIT – T. +33 (0)6 86 65 45 02 astrid.emerit@ariane.group
Camille SOHIER – T. +33 (0)6 49 00 90 75 camille.sohier@ariane.group

À propos du CNES

Le CNES (Centre National d’Etudes Spatiales) est l’établissement public chargé de proposer au Gouvernement la politique spatiale française et de la mettre en œuvre au sein de l’Europe. Il conçoit et met en orbite des satellites et invente les systèmes spatiaux de demain ; il favorise l’émergence de nouveaux services, utiles au quotidien. Le CNES, créé en 1961, est à l’origine de grands projets spatiaux, lanceurs et satellites et est l’interlocuteur naturel de l’industrie pour pousser l’innovation. Le CNES compte près de 2 400 collaborateurs, femmes et hommes passionnés par cet espace qui ouvre des champs d’application infinis, innovants et interviennent sur cinq domaines d’intervention : Ariane, les sciences, l’observation, les télécommunications, la défense. Le CNES est un acteur majeur de l’innovation technologique, du développement économique et de la politique industrielle de la France. Il noue également des partenariats scientifiques et est engagé dans de nombreuses coopérations internationales. La France, représentée par le CNES, est l’un des principaux contributeurs de l’Agence spatiale européenne (ESA).

Contacts presse :
Nathalie BLAIN - 01.44.76.75.21 - nathalie.blain@cnes.fr
Pascale BRESSON - 01.44.76.75.39 - pascale.bresson@cnes.fr
Raphaël SART - 01.44.76.74.51 - raphael.sart@cnes.fr 

A propos de l’ESA

L’Agence spatiale européenne (ESA) constitue la porte d’accès de l’Europe à l’espace.

L’ESA est une organisation intergouvernementale créée en 1975, dont la mission consiste à œuvrer au développement des capacités spatiales de l’Europe en veillant à ce que les investissements dans le secteur spatial bénéficient aux citoyens européens et du monde entier.

L’ESA compte vingt-deux États membres : l’Allemagne, l’Autriche, la Belgique, le Danemark, l’Espagne, l’Estonie, la Finlande, la France, la Grèce, la Hongrie, l’Irlande, l’Italie, le Luxembourg, la Norvège, les Pays-Bas, la Pologne, le Portugal, la République tchèque, la Roumanie, le Royaume-Uni, la Suède et la Suisse. La Lettonie, la Lituanie, la Slovaquie et la Slovénie ont le statut de membre associé.

L’ESA a mis en place une coopération officielle avec quatre autres États membres de l’UE. Par ailleurs, le Canada participe à certains programmes de l’ESA au titre d’un accord de coopération.

En coordonnant les ressources financières et intellectuelles de ses membres, l’ESA peut entreprendre des programmes et des activités qui vont bien au-delà de ce que pourrait réaliser chacun de ces pays à titre individuel. Elle coopère en particulier avec l’UE à la mise en œuvre des programmes Galileo et Copernicus ainsi qu’avec EUMETSAT pour le développement de missions météorologiques.

Contacts presse ESA
Adelina Campos de Carvalho - Adelina.Campos@esa.int / Media@esa.int

Published in: