1 Mars 2016

Le CNES au Munich Satellite Navigation Summit

Le traditionnel rendez-vous européen consacré à la navigation par satellite, le Munich Satellite Navigation Summit, s’est ouvert ce mardi 1er mars, à Munich, pour trois jours. Jean-Yves Le Gall, Président du CNES, a prononcé un discours à l’occasion de cette édition 2016, dont le thème est « GNSS - Creating a Global Village ».

Traditionnel rendez-vous européen annuel dédié à la navigation par satellite, le Munich Satellite Navigation Summit, organisé par l’ISTA (Institute of Space Technology and Space Applications) de la Bundeswerh University de Munich, rassemble des représentants gouvernementaux et d’agences spatiales, scientifiques et industriels du monde entier, pour échanger sur l’impact de la navigation par satellite sur le développement global et sur certains aspects de la vie quotidienne. Pour cette édition 2016, l’accent est mis sur les dernières évolutions en matière de navigation par satellite et sur les perspectives pour les années à venir.

Premier thème sur l’agenda de la manifestation, Galileo et son déploiement, alors que la constellation compte aujourd’hui 12 satellites en orbite et que six nouveaux satellites seront lancés cette année depuis le Centre Spatial Guyanais. En tant que coordinateur interministériel français pour les programmes européens de navigation par satellite, Jean-Yves Le Gall a prononcé un discours, en présence de Ilse Aigner, Ministre bavaroise de l’Économie, des Médias, de l’Énergie et de la Technologie, Dorothée Baer, Secrétaire d'État parlementaire auprès du Ministre fédéral allemand des Transports et des Infrastructures numériques, Bernd Eissfeller, Président de l’ISTA et Merith Niehuss, Président de la Bundeswehr Univeristy de Munich. Il a rappelé que 2016 est une année cruciale pour Galileo, ainsi que pour EGNOS (European Geostationary Navigation Overlay Service) qui permet d’affiner le positionnement. EGNOS doit continuer à évoluer pour maintenir le niveau de service offert à ses utilisateurs, notamment pour l’aviation civile et être prêt, dès 2020, à améliorer la performance de Galileo et du GPS, afin que l’Europe profite de façon optimale de la coexistence des deux systèmes. Pour Galileo, Jean-Yves Le Gall a rappelé que 2016 verra l’apparition des « Early Services » et que des améliorations lui seront apportées dès 2018 pour une mise en place finale en 2020. Il a ensuite évoqué le sujet de la gouvernance des programmes européens de navigation par satellite, expliquant 2016 serait propice à une gestion optimisée grâce à la simplification des relations entre la Commission européenne, l’ESA et la GSA. Cette dernière sera d’ailleurs appelée à jouer un rôle accru dans l’avenir, particulièrement en s’impliquant plus dans le développement des infrastructures, le déploiement des opérations, en proposant améliorations et nouveaux services et surtout en conduisant la politique de promotion des applications, véritable fer de lance de Galileo.

En conclusion, Jean-Yves Le Gall a déclaré : « Je remercie l’ISTA et le le ministère bavarois des affaires économiques pour cette nouvelle invitation. L’intérêt suscité par Galileo, à l’honneur de la manifestation cette année, ainsi que les échanges nombreux et constructifs auxquels elle a donné lieu, nous confortent dans l’idée que 2016 est indéniablement une année-clé pour le programme. Je suis persuadé que c’est par notre implication et notre volonté commune que Galileo sera complètement opérationnel en 2020, avec un système EGNOS encore amélioré, afin de proposer plus de services et d’applications. »

_____
Contacts CNES
Pascale Bresson    Tél. 01 44 76 75 39     pascale.bresson@cnes.fr
Julien Watelet    Tél. 01 44 76 78 37    julien.watelet@cnes.fr