4 Novembre 2019

Le CNES au quatrième symposium du COSPAR - Small Satellites for Sustainable Science and Development

Jean-Yves Le Gall, Président du CNES, a participé au quatrième symposium du COSPAR qui se tient à Herzliya (Israël) du lundi 4 au vendredi 8 novembre sur le thème « Small Satellites for Sustainable Science and Development ». Créé en 1958, le COSPAR (Committee on Space Research) intervient principalement comme un forum d'échange des connaissances, des normes scientifiques et techniques et permet la présentation et la publication des résultats scientifiques liés à la recherche spatiale pour la promouvoir au plan international et il organise, tous les deux ans, son symposium sur une thématique d’intérêt international.

Le Président du CNES est intervenu lors de la table ronde « Opportunities for International Cooperation in Space Research Using Small Satellites » rassemblant des chefs d’agences spatiales du monde entier. Il a rappelé les fondamentaux caractérisant le CNES. Depuis plus de 50 ans, le CNES place les coopérations internationales au cœur de sa stratégie, aussi bien avec les puissances spatiales traditionnelles qu’avec les nouveaux acteurs du NewSpace. Le CNES a ainsi instauré un rapport de confiance de haut niveau affirmant sa vocation d'ouverture sur le monde de façon durable. Les missions d’océanographie avec l’Inde, d’astrophysique avec la Chine, du suivi de la végétation avec Israël, celles sur l’exploration martienne et l’altimétrie des océans avec les Etats-Unis ou encore l’accompagnement et le développement du nanosatellite hyperspectral pour les Émirats Arabes Unis, sont quelques exemples de ces coopérations menées par le CNES.

Les nanosatellites ouvrent clairement la voie à de nouveaux concepts de missions scientifiques. Grâce à leurs faibles coûts et à leurs processus de développement allégés, les missions scientifiques à base de nanosatellites sont des vecteurs idoines de coopération internationale, aussi bien au niveau de la recherche que dans le domaine académique et industriel. Elles apportent des possibilités d’observation et de mesure totalement inédites par rapport aux missions classiques. Aujourd’hui, de nombreuses missions à base de nanosatellites sont à l’étude, pour apporter une réponse technologique, mais aussi citoyenne, à la lutte contre le changement climatique où la France est en pointe avec le Space Climate Observatory (SCO) qui permettra aux États, aux décideurs des régions et aux organisations supranationales de suivre en temps réel, les impacts du changement climatique et de développer des politiques de résilience.

En marge de ce symposium, Jean-Yves Le Gall a rencontré Avi Blasberger, Directeur Général de l’ISA (Israel Space Agency), afin d’échanger sur les coopérations en cours et à venir et en particulier sur les missions franco-israéliennes Venµs, que l’ISA propose d’inclure dans le SCO et C3IEL (Cluster for Climate and Cloud Imaging of Evolution and Lightning), projet identifié comme prioritaire lors du Séminaire de Prospective Scientifique du CNES.

_____
CONTACTS
Pascale Bresson    Attachée de presse     Tél. 01 44 76 75 39     pascale.bresson@cnes.fr
Raphaël Sart    Attaché de presse     Tél. 01 44 76 74 51     raphael.sart@cnes.fr