18 Septembre 2017

Le CNES au troisième symposium du COSPAR. “Small Satellites for Space Research”

Jean-Yves Le Gall, Président du CNES, a participé au troisième symposium du COSPAR qui se tient à Jeju, en Corée sur Sud, du 18 au 22 septembre. Intitulée cette année « Small Satellites for Space Research », cette réunion scientifique organisée sous l’égide du COSPAR, réunit tous les deux ans sur une thématique d’intérêt régional, des chercheurs du monde entier venus de différentes disciplines afin de promouvoir la recherche à l’échelle régionale dans les pays émergents.

Le Président du CNES est intervenu au cours d’une table ronde rassemblant des agences spatiales du monde entier autour du thème « National Strategy Plans for Small Satellites ». Sachant que l’on prévoit le lancement de 6.200 petits satellites dans les dix prochaines années (source Euroconsult), il a qualifié de « considérable » le champ de recherches pour les scientifiques dans ce domaine. Dans le but de mettre en œuvre des projets innovants, il a mis en exergue la volonté et la capacité de la France à produire des petits satellites à la faveur d’un dialogue de plus en plus nourri avec les nouveaux entrants de l’industrie spatiale, en parallèle à la coopération classique entre agences nationales. A cet égard, la coopération franco-coréenne en fournit un parfait exemple, comme cela a été illustré lors du Forum Espace France-Corée, tenue il y a quelques mois à Séoul.

Fort du projet de démonstrateur ANGELS, qui fédère un écosystème dédié aux nano-satellites, et de JANUS, destiné à soutenir le développement de Cubesats par des étudiants, le CNES se mobilise sur ce sujet. Après le formidable succès de la mission Rosetta et l’atterrissage de Philae sur la comète Tchoury, le CNES a développé un atterrisseur en partenariat avec le DLR, dans le cadre de la mission japonaise Hayabusa-2. A ce propos, le secrétariat du COSPAR est maintenant basé à Montpellier, afin de coopérer étroitement avec le campus spatial en plein développement, composé de la Maison de la Télédétection et du Centre Spatial Universitaire. Le COSPAR fera ainsi fructifier son expertise auprès de cet écosystème qui entretient d’étroites connexions avec le CNES, l’ESA et d’autres institutions spatiales.

En conclusion de son intervention, Jean-Yves le Gall a déclaré : « Depuis 1999, le CNES a développé avec succès la plateforme Myriade dans la catégorie des satellites de 100 kilos. 18 satellites ont été lancés, dont Parasol dédié à l’étude de l’atmosphère, Elisa pour la défense et Microscope consacré à physique fondamentale. C’est la démonstration que les petits satellites font définitivement partie intégrante de notre stratégie d’innovation, ce qui nous permet d’utiliser les technologies spatiales, en particulier pour la lutte contre le changement climatique».

_____
CONTACTS
Fabienne Lissak      Responsable des Relations Médias    Tél. 01 44 76 78 37     fabienne.lissak@cnes.fr
Pascale Bresson    Attachée de presse                               Tél. 01 44 76 75 39     pascale.bresson@cnes.fr
Raphaël Sart          Attaché de presse                                  Tél. 01 44 76 74 51     raphael.sart@cnes.fr