26 Novembre 2015

Le CNES commémore les 50 ans de Diamant - Les sources de l’indépendance spatiale française

Le 26 novembre 1965 s’élevait de la base d’Hammaguir, en Algérie, le premier lance-satellite de conception et de fabrication française, la fusée Diamant. Elle mettait en orbite le premier satellite français A1, surnommé Astérix. Après l’Union Soviétique et les États-Unis, la France devenait ainsi la troisième puissance spatiale en prouvant sa capacité de satellisation.

Le 26 novembre 1965, la France accède à l’espace et entre dans le club très fermé des puissances spatiales, huit ans après le Spoutnik des Soviétiques et sept ans après l’Explorer des Américains. L’objectif fixé par le gouvernement français quatre ans plus tôt est atteint. Diamant et A1 participent au rayonnement de la science et de la technologie françaises, démontrant au monde la capacité de ses ingénieurs, techniciens et scientifiques à résoudre les difficultés techniques dans le cadre d’un grand projet faisant appel aux hautes technologies.

A1 est une capsule technologique destinée à vérifier le bon fonctionnement du lanceur et à prouver sa capacité à mettre en orbite un satellite. Elle ne comporte pas d’expérience scientifique à son bord. Malgré un incident survenu au moment du largage de la coiffe, qui a endommagé les antennes et a rendu muet le satellite, cette première tentative de satellisation se solde par un succès.

A l’occasion de cet événement historique pour l’espace français et européen, Jean-Yves Le Gall, Président du CNES, a déclaré : « Le lancement réussi de Diamant, dont nous commémorons aujourd’hui le 50ème anniversaire, a valeur de symbole car il a représenté la première concrétisation de la politique spatiale française, mise en œuvre par le CNES alors récemment créé. Diamant a constitué le socle de ce qu’est devenu depuis notre Etablissement, fort de multiples succès qui ont permis à la France de figurer dans le peloton de tête des grandes nations du spatial. Cette position nous permet aujourd’hui d’aborder en étant le mieux armé possible les principaux défis du futur, l’accès à l’espace, l’étude du climat et les prochaines missions d’exploration, soit par l’intermédiaire de l’ESA, dont le CNES est le principal contributeur, soit directement grâce à des alliances avec les agences spatiales mondiales. »

Plus d’informations en suivant le lien :
https://cnes.fr/fr/diamant-50-ans-revivez-cette-epopee-au-cnes

_____
Contacts
Pascale Bresson    Tél. 01 44 76 75 39    pascale.bresson@cnes.fr
Alain Delrieu    Tél. 01 44 76 74 04    alain.delrieu@cnes.fr
Julien Watelet    Tél. 01 44 76 78 37    julien.watelet@cnes.fr