10 Décembre 2020

LE CNES A ÉTÉ AUDITIONNE PAR LA COMMISSION ESPACE DU GIFAS

Jean-Yves Le Gall, Président du CNES, a été auditionné, jeudi 10 décembre, par Commission Espace du GIFAS (Groupement des Industries Françaises Aéronautiques et Spatiales), qui est à l’écoute des axes stratégiques des grands acteurs nationaux et européens de l’espace.

À cette occasion, Jean-Yves Le Gall a tout d’abord évoqué le plan « France Relance » et son volet spatial, facteur de stimulation pour la recherche, l’innovation, le maintien des compétences critiques et la compétitivité des entreprises du secteur, au sein duquel le CNES assure un rôle d’opérateur pour le compte de ses trois tutelles (DGE, DGA, DGRI).

Le Président du CNES est ensuite revenu sur les priorités du CNES à moyen terme. Sur la base du rapport du Haut Conseil d’Évaluation de la Recherche et de l’Enseignement Supérieur (Hcéres), il a souligné que le dialogue stratégique entre le CNES et l’industrie est permanent et d’une grande richesse, et que, dans cette même logique, le COSPACE est un organe important pour la concertation et le dialogue stratégique entre le gouvernement, le CNES et l’industrie. Il a également décrit les trois lignes de force qui vont structurer l’action du CNES au service de la politique spatiale de l’État : le spatial vecteur de croissance économique, l’autonomie stratégique et le développement durable. Celles-ci seront déclinées en objectifs dans le futur Contrat d’Objectifs et de Performance du CNES pour la période 2021-2025.

Dans le cadre des relations internationales, après avoir décrit l’avancement de la politique spatiale européenne actuelle et du projet de partenariat Espace dans le cadre du programme Horizon Europe, Jean-Yves Le Gall a rappelé que pour le Space Traffic Management (STM), la France est aux avant-postes en Europe. Pour ne pas subir les conséquences d’une densité d’objets autour de la Terre toujours croissante, la France s’est dotée d’une loi sur les opérations spatiales dès 2008. Mais cette démarche ne produira les effets attendus que si tous les acteurs impliqués, au niveau mondial, avancent dans la même direction. Au-delà du programme dual EU SST qui regroupe sept États et bénéficie d’un financement de l’Union Européenne, le CNES soutient le nouveau processus LTS 2.0 proposé par les Nations Unies et ambitionne une meilleure coordination opérationnelle avec les États-Unis grâce à la nouvelle offre de STC (Space Traffic Coordination).

Enfin, concernant les relations avec les États-Unis, Jean-Yves Le Gall a salué l’engagement du Président Joe Biden dans la lutte contre le changement climatique et son intention de réintégrer les Accords de Paris. Ceci devrait avoir des conséquences positives sur les programmes spatiaux d’observation de la Terre et sur la coordination internationale que le CNES a mise en place avec la Space Climate Observatory (SCO) dans le cadre du One Planet Summit (OPS).

CONTACTS      
Pascale Bresson     Attachée de Presse     Tél. 01 44 76 75 39    pascale.bresson@cnes.fr
Raphaël Sart    Responsable Presse    Tél. 01 44 76 74 51    raphael.sart@cnes.fr