12 Août 2015

Le CNES, l’ESA et Airbus Safran Launchers engagent le développement d’Ariane 6

Les décisions prises le 2 décembre 2014 lors de la réunion au niveau ministériel du Conseil de l’Agence spatiale européenne (ESA), pour doter l’Europe des lanceurs lui permettant de faire face aux défis des prochaines années, ont été formalisées le mercredi 12 août. Trois contrats ont été signés, d’un montant global de 3,4 milliards d’euros, portant sur le développement d’Ariane 6 et de son ensemble de lancement, dont le CNES est maître d’œuvre, ainsi que sur le développement de Vega-C.

Maître d’ouvrage du programme Ariane 6 et assistée dans cette mission par le CNES, l’ESA a signé avec Airbus Safran Launchers (ASL) le contrat de développement du lanceur Ariane 6, pour un montant de près de 2,4 milliards d’euros. L’ESA a aussi signé avec le CNES le contrat de développement du nouvel ensemble de lancement d’Ariane 6, baptisé ELA 4, que le CNES va construire en Guyane et qui permettra d’adapter les moyens du Centre Spatial Guyanais (CSG) à Ariane 6. Enfin, concernant le développement de Vega C, un contrat de 400 millions d’euros, a été signé avec European Launch Vehicle S.p.a. (ELV).

Le contrat concernant l’ELA 4 représente 600 millions d’euros, dont environ 80 millions pour des activités réalisées par des sociétés guyanaises. Il prévoit un retour géographique de 52% pour la France et 23% pour l’Allemagne, le solde étant réparti entre les autres participants du programme Ariane 6. Ce projet est piloté par la Direction des Lanceurs (DLA) du CNES. Son calendrier de réalisation est très ambitieux et pour tenir compte des contraintes liées à la saison des pluies, les travaux de terrassement ont été anticipés et sont déjà en cours.


Jean-Yves Le Gall, président du CNES et Gaele Winters, directeur des lanceurs de l'ESA. Crédits : ESA–N. Imbert-Vier, 2015.

Les décisions de luxembourg entrent dans une phase concrète

La définition détaillée des installations sera acquise avant fin 2015 et le CNES lancera début 2016, des consultations industrielles pour les principaux lots techniques et les travaux de génie civil qui devraient débuter au dernier trimestre 2016. La mise à disposition des installations à l’ESA est prévue au second semestre 2019 pour le démarrage des essais combinés avec le lanceur. Le premier vol d’Ariane 6 est prévu en 2020.

A l’issue de la signature de ces contrats, Jean-Yves Le Gall, Président du CNES, a déclaré : « Avec les contrats signés aujourd’hui, les décisions prises par les Ministres à Luxembourg entrent dans une phase concrète. Le CNES, qui a proposé à l’Europe spatiale de développer Ariane 6, est fier de s’engager aux côtés de l’ESA pour la maitrise d’ouvrage de ce programme, tout en étant directement responsable de la conception et de la réalisation de l’ensemble de lancement ELA 4. Notre objectif commun est, avec Ariane 6, de permettre à l’Europe de maintenir sa position éminente sur le marché des lancements spatiaux. »



Les travaux de terrassement d'ELA 4 ont bien débuté au CSG. Crédits : ESA-CNES-Arianespace/Optique vidéo du CSG - P. Baudon.

____
Contacts
Pascale Bresson    Tél. 01 44 76 75 39     pascale.bresson@cnes.fr
Alain Delrieu    Tél. 01 44 76 74 04    alain.delrieu@cnes.fr
Julien Watelet    Tél. 01 44 76 78 37    julien.watelet@cnes.fr

Publié dans :