30 Août 2017

Le CNES à l’Université d’été du MEDEF «Voir encore plus grand»

Jean-Yves Le Gall, Président du CNES, invité à l’Université d’été 2017 du MEDEF, est intervenu mardi 29 août, aux côtés de Jean-Loup Chrétien, premier Français à être allé dans l’espace, d’Anne-Marie Lagrange, Directrice de recherche au CNRS, spécialiste des exoplanètes et de Roland Lehoucq, Astrophysicien au CEA, dans le cadre d’une conférence-débat intitulée « Voir encore plus grand ».

Après avoir évoqué la réussite de la mission Proxima réalisée par Thomas Pesquet, qui a permis de souligner combien la France est en pointe en matière spatiale, le Président du CNES est revenu sur le contexte du spatial aujourd’hui, « un environnement qui évolue très vite ». Les réussites telles que Rosetta-Philae, Galileo, la propulsion électrique ou encore les satellites Pléiades, illustrent la place de la France à la tête de l’Europe spatiale. Les développements d’Ariane 6, des lanceurs du futur et les missions telles qu’InSight ou Mars 2020, conduites conjointement avec la NASA, sont des exemples qui témoignent des capacités d’innovation disruptives du CNES dans les cinq domaines où il intervient : Ariane, les sciences, l’observation, les télécommunications et la défense. En créant des écosystèmes favorisant l’entrepreneuriat, en soutenant le développement de start-ups, le CNES joue ainsi pleinement son rôle de vecteur d’innovation au service de l’emploi.

Face aux acteurs mondialisés du NewSpace qui, tout en accélérant les synergies entre l’économie de l’Internet et l’industrie spatiale, exacerbent parfois les fantasmes en promettant pour demain la colonisation de Mars, l’industrie spatiale française et européenne a les moyens de relever les challenges du siècle en continuant de cultiver un discours de vérité. Développer le pan applicatif issu des technologies spatiales, multiplier les coopérations internationales sur le thème du climat, favoriser la miniaturisation, l’intelligence embarquée pour une exploration ciblée, constituent des enjeux structurants et représentent des projets réalistes. Le CNES a de nombreuses cartes en main pour projeter la conquête spatiale vers Mars, de façon concrète et raisonnée. C’est pourquoi il est partie prenante des principales prochaines missions martiennes. En conclusion, Jean-Yves Le Gall a déclaré : «Nos programmes spatiaux avancent vite et nous permettent de relever les principaux défis technologiques et industriels auxquels nous sommes confrontés. Fermement déterminé à « Inventer l’espace de demain » le CNES démontre que la France a toute sa place dans le NewSpace, dans l’innovation et dans le développement de l’économie du futur. »

CONTACTS
Fabienne Lissak    Responsable des Relations Médias    Tél. 01 44 76 78 34     fabienne.lissak@cnes.fr
Pascale Bresson    Attachée de presse     Tél. 01 44 76 75 39     pascale.bresson@cnes.fr
Raphaël Sart    Attaché de presse     Tél. 01 44 76 74 51     raphael.sart@cnes.fr