2 Avril 2019

Le CNES présent à la conférence « Perspectives Spatiales 2019 »

En présence de Frédérique Vidal, Ministre de l’Enseignement supérieur, de la Recherche et de l’Innovation, la conférence « Perspectives spatiales 2019 » organisée par Euroconsult et le GIFAS, a rassemblé comme chaque année, la communauté spatiale française et européenne. À l’occasion de cette édition 2019, Frédérique Vidal a prononcé le discours d’ouverture, Jean-Yves Le Gall, Président du CNES, lui a succédé en présentant les ambitions du programme spatial français puis Jan Wörner, Directeur général de l’ESA, s’est exprimé sur les enjeux et les perspectives de la prochaine Conférence ministérielle de l’ESA.

Jean-Yves Le Gall est revenu sur le contexte du spatial aujourd’hui. Il a rappelé les chiffres clé de 2019 : un chiffre d’affaires du spatial français dépassant 4,4 milliards d’euros et plus de 14.000 emplois hautement qualifiés, soit plus de la moitié du chiffre d’affaires et plus d’un tiers de l’emploi de l’industrie spatiale européenne. De même, la France est le premier contributeur à l’ESA avec en 2019, 1.174 millions d’euros, une hausse de près de 20%.

Le Président du CNES a souligné l’excellence scientifique et industrielle française à travers les sciences et la défense, confrontée depuis quelques années à la numérisation de l’économie mais aussi à la mondialisation et à l’apparition de nouveaux compétiteurs. Ce nouveau paradigme, le NewSpace, dans lequel tous les acteurs du spatial ont un rôle à jouer, s’est avéré être très structurant avec la miniaturisation des satellites, l’abaissement des coûts, le positionnement de nouvelles entreprises sur le marché qu’est devenue la donnée spatiale, et également l’ouverture du secteur spatial à plus de 50 états qui ont rejoint les acteurs historiques des années 60.

La quatrième révolution industrielle caractérisée par la numérisation et la mondialisation, a touché le secteur spatial comme tous les autres secteurs. La réponse du CNES à ces évolutions s’articule autour de trois axes. L’excellence scientifique dans le domaine de l’exploration et du climat, l’intégration encore plus poussée de l’écosystème spatial et la coopération internationale, que le CNES développe avec l’ensemble des acteurs mondiaux de l’espace. Désormais, le rôle du CNES est d’expérimenter et d’implanter les innovations pour les systèmes spatiaux et les services destinés aux marchés à venir.

Pour conclure, Jean-Yves Le Gall a déclaré : « Au total, la privatisation de l’espace, annoncée par les augures du NewSpace, n’est finalement que l’évolution nécessaire et le renouveau d’un écosystème où de plus en plus d’acteurs différents jouent leurs rôles autour d’enjeux économiques et stratégiques de plus en plus importants et où l’investissement public restera largement majoritaire dans les années à venir. De ce point de vue, la France, forte de son excellence scientifique, de l’action du CNES en France, en Europe et dans le monde et de ses industriels du meilleur niveau mondial, a su prendre le train du changement ! »

_____
CONTACTS
Pascale Bresson    Attachée de presse     Tél. 01 44 76 75 39     pascale.bresson@cnes.fr
Raphaël Sart    Attaché de presse     Tél. 01 44 76 74 51     raphael.sart@cnes.fr