25 Avril 2019

Le CNES présent à la GLEC 2019 (Global Conference on Space for Emerging Countries)

En présence de Abdellatif Loudiyi, Ministre délégué auprès du chef de gouvernement marocain, chargé de l'Administration de la Défense nationale et de Moulay Hafid Elalamy, Ministre de l’Industrie, du Commerce, de l'Investissement et de l'Économie numérique, Jean-Yves Le Gall, Président du CNES et Président de l’IAF (International Astronautical Federation), a inauguré mercredi 24 avril à Marrakech, la GLEC 2019 (Global Conference on Space for Emerging Countries). Co-organisée par l’IAF et le Centre Royal de Télédétection Spatiale (CRTS) du Maroc, avec le soutien du CNES, la GLEC 2019 est la première conférence spatiale internationale consacrée aux pays émergents et rassemble pendant trois jours à Marrakech, plus de 300 spécialistes du secteur spatial.

Au cours de la séance d’ouverture, Jean-Yves Le Gall a rappelé l’histoire de l’IAF, de sa naissance en 1951 à son succès actuel avec son slogan Connecting @ll Space People et la clé de voute de son agenda 2016-2019 : « Promouvoir les principes de la diversité 3G pour Genre, Génération et Géographie ». Il a également défini les cinq objectifs des trois jours de la GLEC 2019 pour engager activement les pays émergents sur la scène spatiale internationale. 1. Mettre en exergue les bénéfices socio-économiques apportés par les applications spatiales, 2. Comprendre les modèles financiers pour optimiser les ressources des programmes spatiaux de chaque pays, 3. Identifier les opportunités de transfert de technologies et de compétences, 4. Définir les exigences basiques des infrastructures nécessaires à la conduite des programmes spatiaux nationaux, 5. Établir les éléments essentiels juridiques et politiques à prendre en compte dans l’élaboration des fondements des programmes spatiaux nationaux.

Le Président du CNES a ensuite participé à la table ronde « The Benefits of Space Technology and Applications to Socio-Economic Development ». Il a rappelé combien la diminution du coût du ticket d’accès à l’espace avait fait évoluer le groupe très fermé des acteurs du spatial de ces dernières décennies permettant ainsi une démocratisation du spatial. Les données spatiales sont désormais partie intégrante des politiques publiques, les investissements dans ce secteur se font directement au bénéfice des citoyens. Les applications spatiales sont perçues comme un outil puissant du développement socio-économique bien plus qu’un simple outil de prestige politique. « En partageant notre expertise avec tous ces nouveaux et nombreux partenaires internationaux, nous améliorons nos connaissances en retour. Cette approche gagnant-gagnant, que j’ai lancée il y a quelques années, porte ses fruits » a-t-il souligné.

En marge de la GLEC 2019, le Président du CNES a rencontré Zakaria Moudden, Directeur du CRERS et Driss El Hadani, Directeur du CRTS. Il leur a renouvelé son invitation à participer à la cérémonie de signature de la Déclaration conjointe relative au Space Climate Observatory (SCO) prévue cet été, en marge du G7. Ils également échangé sur l’avancement de l’initiative de créer un « ESA BIC (Business Incubation Center) for Africa » dont l’objectif serait de promouvoir les entreprises africaines pour l’utilisation des technologies spatiales.

_____
CONTACTS
Pascale Bresson    Attachée de presse     Tél. 01 44 76 75 39     pascale.bresson@cnes.fr
Raphaël Sart    Attaché de presse     Tél. 01 44 76 74 51     raphael.sart@cnes.fr
Sébastien Martignac    Attaché de presse     Tél. 01 44 76 78 35     sebastien.martignac@cnes.fr