11 Décembre 2017

Le CNES a présenté à la 15ème édition du colloque annuel du Technion France « Galileo et le véhicule autonome »

La 15ème édition du colloque annuel du Technion France s’est déroulée sous le haut patronage du Président de la République, lundi 11 décembre à la Maison de la Chimie à Paris. Jean-Yves Le Gall, Président du CNES, est intervenu pour présenter « Galileo et le véhicule autonome » et notamment la place du système européen de géolocalisation dans l’avènement de ce type de véhicule.

Jean-Yves Le Gall est tout d’abord revenu sur les services initiaux de Galileo. Disponibles depuis le 15 décembre 2016, ils bénéficient déjà aux utilisateurs de l’iPhone 8 ou du Samsung 8. Les services complets sont attendus pour 2020 parmi lesquels un service de géolocalisation de haute précision et un service d'authentification.

Ensuite, le Président du CNES a exprimé son point de vue sur quelques enjeux majeurs relatifs au véhicule autonome auquel Galileo contribuera, notamment l’enjeu d’ordre institutionnel et règlementaire car si aujourd’hui la sécurité routière est en grande partie assumée par les conducteurs, demain elle le sera par des systèmes autonomes, ce qui rend indispensable une coopération public-privé.

Mais aussi l’enjeu d’ordre technologique et industriel car si l’industrie prévoit un déploiement de solutions sur plus de 10 ans, la mise en œuvre progressive du véhicule autonome soulève des questions de sûreté de fonctionnement, de géolocalisation, de perception de l’environnement proche du véhicule et d’interaction avec le conducteur. C’est pourquoi, la géolocalisation du véhicule autonome devra être très précise et très sûre.

Le véhicule autonome a ouvert une très forte compétition au plan technologique dans le secteur de l’automobile, en particulier depuis l’arrivée des GAFA qui apportent une culture de la donnée, indispensable à son développement. Les constructeurs automobiles ont décidé, plutôt que de se lancer seuls, de se projeter dans cette compétition en stimulant autour d’eux un écosystème réinventant ainsi l’organisation de leur industrie, une réelle opportunité d’innovation pour les start-up et les PME.

En conclusion, Jean-Yves Le Gall a insisté sur un besoin fort d’expérimentations, à la fois pour que les pouvoirs publics puissent disposer d’un volume suffisant de données de façon à légiférer sur de bonnes bases, mais aussi pour que les industriels progressent dans l’innovation sur les véhicules autonomes. « La coopération public-privé sera à cet égard un gage de succès et j’encourage des rencontres comme celle d’aujourd’hui car elles permettent d’avancer sur ce sujet, formidablement structurant pour l’avenir de nos sociétés » a-t-il précisé.

_____
CONTACTS
Pascale Bresson    Attachée de presse     Tél. 01 44 76 75 39     pascale.bresson@cnes.fr
Raphaël Sart    Attaché de presse     Tél. 01 44 76 74 51     raphael.sart@cnes.fr