13 Mai 2015

Le Conseil Directeur des Programmes Lanceurs de l’ESA se réunit au Centre Spatial Guyanais (CSG)

Le Conseil Directeur des Programmes Lanceurs (PB-LAU - Program Board Launchers) de l’ESA (l’Agence spatiale européenne) se réunit les 12 et 13 mai au Centre Spatial Guyanais. Présidé par Daniel Neuenschwander, Chef du Bureau des Affaires spatiales suisses et de la délégation suisse à l’ESA, le Conseil Directeur réunit les délégués Lanceurs des Etats membres de l’ESA.

Ce Conseil Directeur a été créé par le Conseil de l’ESA, avec pour mission de suivre le programme Ariane. Ses attributions ont depuis évolué pour couvrir l’ensemble des décisions et évolutions liées aux lanceurs, Vega et Soyouz y compris. Il s’agissait de la deuxième réunion du Conseil depuis la réunion ministérielle de Luxembourg, le 2 décembre 2014, qui a décidé le développement des programmes Ariane 6 et Vega C.

Jean-Yves Le Gall, Président du CNES, s’est rendu au CSG pour accueillir les délégués et à cette occasion, il a souligné le rôle fondamental que joue le Conseil Directeur des Programmes Lanceurs. Il  a rappelé que les décisions prises à Luxembourg étaient le fruit du travail des Délégués et que celles-ci portaient aujourd’hui tous les espoirs de l’Europe spatiale, autour de trois chantiers : un nouveau lanceur à la conception simplifiée, une nouvelle organisation du secteur et un nouveau programme de développement particulièrement ambitieux.

Décrivant un environnement mondial en forte évolution avec l’apparition de nouveaux acteurs issus du monde de l’Internet, couplée aux ambitions des pays émergents, le Président du CNES a expliqué qu’il fallait désormais concevoir un lanceur aussi fiable et performant qu’Ariane 5, tout en réduisant très fortement ses coûts de production et d’exploitation. Jean-Yves Le Gall a aussi rappelé qu’en décembre dernier, une enveloppe financière a été allouée à des études pour de nouveaux moteurs, qui représentent un travail de longue haleine, un challenge technique sans pareil, un défi particulièrement motivant pour les ingénieurs mais surtout une étape incontournable pour l’avenir des lanceurs européens.

A l’issue de cette réunion, Jean-Yves Le Gall a déclaré : « Je tiens à remercier chaleureusement les délégués pour leur immense travail, concrétisé par les décisions de Luxembourg, mais surtout pour leur volonté de consacrer maintenant tous leurs efforts, à la réalisation d’Ariane 6 et de Vega C. Je me tourne aussi vers les ingénieurs européens qui ont aujourd’hui une page cruciale à écrire. Je leur souhaite d’être plus innovants et créatifs que jamais, comme ils l’ont fait jusqu’ici avec le plus grand des succès. Nous les savons capables de concevoir le lanceur de référence du futur, alliant la fiabilité d’Ariane 5 et ses 64 succès d’affilée, à des coûts de production et d’exploitation très ambitieux. C’est le défi que l’ESA doit relever pour continuer à faire la course en tête et l’objectif que tous ensemble, nous nous sommes promis d’atteindre. »

____
Contacts
Pascale Bresson    Tél. 01 44 76 75 39     pascale.bresson@cnes.fr
Alain Delrieu    Tél. 01 44 76 74 04    alain.delrieu@cnes.fr
Julien Watelet    Tél. 01 44 76 78 37    julien.watelet@cnes.fr
cnes.fr/presse

A propos de : 
Publié dans :