30 Novembre 2016

Le secteur européen des lanceurs en route vers plus de compétitivité

Le CNES a vendu ses parts du capital d’Arianespace, soit près de 35%, à Airbus Safran Launchers. Cette évolution de l’actionnariat d’Arianespace fait suite aux décisions prises lors de la réunion ministérielle du Conseil de l’Agence spatiale européenne (ESA), fin 2014. Elle répond à la demande des États membres de mettre en place une nouvelle organisation du secteur européen des lanceurs pour le rendre plus compétitif.

Toutes les procédures réglementaires de consultation et d’approbation requises étant maintenant finalisées, le CNES a vendu ses parts du capital d’Arianespace, soit près de 35%, à Airbus Safran Launchers. Maître d’œuvre industriel d’Ariane 5 et de la future Ariane 6,  Airbus Safran Launchers était déjà le premier actionnaire d’Arianespace avec une participation d’environ 39% que cette opération porte à 74%. L’opération sera effective au 31 décembre 2016.

A cette occasion, Jean-Yves Le Gall, Président du CNES, a déclaré : « Cette opération de vente des parts du CNES dans le capital d’Arianespace est une étape supplémentaire dans la restructuration du secteur européen des lanceurs, décidée par les États membres de l’Agence spatiale européenne, à l’initiative de la France, sur proposition du CNES. Cette restructuration comprend trois volets : le développement d’Ariane 6 et de Vega-C, afin de diviser par deux le coût au kilo des lancements par rapport à Ariane 5, le soutien à l’exploitation d’Ariane 5 en attendant l’arrivée d’Ariane 6, et la simplification de l’organisation du secteur européen des lanceurs autour de trois acteurs clés, l’ESA, le CNES et Airbus Safran Launchers. L’ensemble devrait permettre à l’Europe de conserver sa place de Numéro 1 mondial des services de lancement, conquise de haute lutte au cours des 35 dernières années. »

De son côté, Alain Charmeau, Président Exécutif d’Airbus Safran Launchers, a déclaré : « Alors que les États membres de l’Agence spatiale européenne viennent de confirmer définitivement le développement d’Ariane 6, cette évolution de l’actionnariat d’Arianespace finalise la mise en place d’une nouvelle gouvernance des lanceurs en Europe. Ensemble, nous serons plus efficaces pour apporter des solutions performantes à nos clients et pour développer de nouvelles synergies opérationnelles tant pour Ariane 5 que pour la future Ariane 6. Cette évolution de l’actionnariat permet de conserver tous les facteurs clés de succès d’Arianespace, qui lui ont permis de devenir leader mondial des services de lancement, en particulier sa liberté d’action et sa réactivité lui permettant de s’adapter aux évolutions d’un marché de plus en plus concurrentiel Elle s’inscrit aussi dans le respect du rôle des autres actionnaires d’Arianespace, et bénéficiera également aux lanceurs Vega et Soyouz. Je tiens également à rendre hommage au CNES, acteur essentiel français et européen en matière d’accès autonome à l’espace, dont le soutien et l'engagement ont permis cette évolution majeure de la gouvernance des lanceurs spatiaux en Europe. »

_____
Contacts
Pascale Bresson    Tél. 01 44 76 75 39     pascale.bresson@cnes.fr
Julien Watelet    Tél. 01 44 76 78 37    julien.watelet@cnes.fr