20 Juin 2017

Les usages du spatial - Le CNES en première ligne pour développer les applications avec les entreprises et les territoires

Le développement d’usages et d’applications issus d’une meilleure utilisation des solutions spatiales est un enjeu majeur tant pour le secteur public, le secteur marchand, que les pays émergents. Il concerne les grands opérateurs comme les start-ups et il recèle un potentiel de croissance considérable pour le CNES et l’ensemble des acteurs publics et privés du domaine spatial.
is_bourget_2017_tableronde.jpg
Salon du Bourget 2017 : tables rondes du CNES Crédits : CNES / PEUS Christophe, 2017

Remplacer les produits chimiques désherbants, éviter le mal au dos des salariés agricoles, c’est ce que permettra bientôt le robot agricole désherbant piloté au centimètre près grâce à une technologie du CNES. Suivre la position des trains grâce à des récepteurs spatiaux qui permettent d’améliorer la sécurité ou déterminer les surfaces de vigne où les raisins sont arrivés à maturité, ce sont autant d’applications différentes auxquelles peuvent servir les technologies spatiales. Dans le contexte actuel de la transition numérique, le potentiel des usages du spatial prend un nouvel essor. Les données d’observation de la Terre permettent de très nombreux services : agriculture de précision, prévisions météorologiques, cartographie, gestion des ressources et des risques naturels, adaptation aux changements climatiques, surveillance de l’environnement, sécurité des personnes et des biens.

Pour mieux faire connaître les synergies entre le spatial et la santé, le CNES a tenu dès lundi une table ronde évoquant la télémédecine et le suivi médical illustré par l’assistant personnel « Everywear » utilisé par Thomas Pesquet dans la mission Proxima, un nouvel outil qui facilite la collecte de données physiologiques. Il a par ailleurs organisé un comptoir du développement où une vingtaine d’entreprises françaises spécialisées dans les applications spatiales ont présenté leur savoir-faire. Parmi les sujets à l’ordre du jour figuraient également le soutien aux politiques publiques, la coopération internationale et l’aide au développement.

Les satellites et les drones sont-ils complémentaires ? Telle est l’une des questions qui sera abordée jeudi car c’est une voie de développement des usages du spatial. Des fabricants de drones présenteront leurs besoins en termes d’autonomie, de précision de positionnement et de guidage. Les régions aussi s’emparent du sujet : compte tenu des bénéfices des technologies pour la conduite de l’action publique et le développement économique sur les territoires, six Présidents de Régions et Collectivité Territoriale signent ce mardi avec Jean-Yves Le Gall, Président du CNES, une déclaration exprimant leur intention de développer les applications spatiales sur leurs territoires. La Collectivité Territoriale de Guyane et les Régions Bretagne, Ile-de-France, Nouvelle Aquitaine, Occitanie Pyrénées Méditerranée et Provence Alpes Côte d’Azur ont décidé de jouer un rôle précurseur dans de nombreux domaines tels que la communication, la mobilité et les transports, la ville intelligente, la ruralité, l’agriculture et la forêt, le tourisme. Elles adopteront ces solutions innovantes, qui font partie intégrante de l’économie numérique et favoriseront leur déploiement par les acteurs économiques de leur région.

Contacts
Fabienne Lissak Head of Media    Tél. 01 44 76 78 37    fabienne.lissak@cnes.fr
Pascale Bresson Attaché de presse    Tél. 01 44 76 75 39    pascale.bresson@cnes.fr
Raphaël Sart Attaché de presse    Tél. 01 44 76 74 51    raphael.sart@cnes.fr