6 Août 2018

Mise à poste de quatre nouveaux satellites Galileo - L’expertise du CNES pour le positionnement précis des satellites, renforce la précision des services de Galileo

Le 25 juillet dernier, quatre nouveaux satellites de la constellation Galileo, le programme européen de navigation par satellites, ont été correctement placés sur leur orbite par Ariane 5. Pendant 12 jours, les experts du CNES ont procédé à des opérations délicates et indispensables pour assurer leur mise à poste avec une extrême précision et garantir le service opérationnel de Galileo.

L’ensemble des opérations a été réalisé depuis le Centre Spatial de Toulouse (CST) où les équipes, après avoir suivi, entre autres, le déploiement des panneaux solaires, ont procédé à la restitution d'orbite et à la mise à jour des stratégies de manœuvre. Elles ont également effectué la mise en vitesse et la vérification des roues à réaction (contrôle d’attitude), activité d’environ 24 heures, pendant laquelle les satellites sont restés pointés vers le Soleil, avant de les passer l’un après l’autre en mode nominal (pointage Terre) dans les créneaux prévus dans l'analyse mission. Les équipes ont ensuite procédé aux trois manœuvres programmées pour placer les satellites sur une orbite de dérive. Cette orbite intermédiaire leur a permis de s'écarter les uns des autres pour se diriger vers leurs positions finales. Lundi 6 août a marqué la fin des manœuvres avec les quatre satellites transférés au centre de contrôle d’Oberpfaffenhofen, en Allemagne. A partir du 23 septembre et jusqu’à fin octobre, commencera alors la deuxième partie de la LEOP (Launch and Early Orbit Phase) pour les experts du CNES qui procèderont à l’arrêt de la dérive et au positionnement final des satellites, en les plaçant à cinq mètres près sur leur emplacement prévu.

Ces quatre satellites, mis à poste sous la responsabilité du CNES, viennent compléter la constellation Galileo, maintenant constituée de 26 satellites, concluant ainsi un cycle d’accélération du déploiement de la constellation qui depuis 2015, est passée de 6 à 26 satellites en trois ans, notamment grâce à Ariane 5 qui a permis des lancements quadruples.

Galileo fournit un service opérationnel à plusieurs centaines de millions d’utilisateurs depuis décembre 2016. Ce service est en constante amélioration, en terme de disponibilité au fur et à mesure que le nombre de satellites s’approche de l’objectif de 30 satellites. Seuls 24 satellites sont nécessaires pour apporter la précision de 1 mètre en tout point du globe et en permanence. Six satellites supplémentaires permettront de faire face à des pannes, à des opérations de maintenance et remplaceront les satellites en fin de vie, afin d’assurer la continuité du service Galileo auprès de ses centaines de millions d’utilisateurs.

_____   
CONTACTS
Pascale Bresson    Attachée de presse     Tél. 01 44 76 75 39     pascale.bresson@cnes.fr
Raphaël Sart    Attaché de presse     Tél. 01 44 76 74 51     raphael.sart@cnes.fr