3 Novembre 2021

MISSION MICROCARB POUR LE CLIMAT : LE CNES ET L’AGENCE SPATIALE BRITANNIQUE SIGNENT UN NOUVEL ACCORD LORS DE LA COP26

Glasgow, le 02 novembre 2021. Le CNES et la United Kingdom Space Agency (UKSA) ont signé un amendement à l’accord conclu en avril 2017 afin de poursuivre leur collaboration dans la mise en œuvre de la mission de lutte contre le changement climatique MicroCarb lors de la COP26, accueillie cette année par le Royaume-Uni à Glasgow, en Ecosse.

Ce nouvel accord, qui vise à étendre la contribution britannique au projet MicroCarb, amène ainsi le Royaume-Uni à fournir 3,9 millions de livres sterling (4,6 m€) supplémentaire à la mission, portant sa contribution totale à 13,9 millions de livres sterling (16,4 m€), pour un budget global de 250 millions d’euros pourvu par le gouvernement Français à travers le Programme d’investissement d’Avenir (PIA), le CNES et l’Union Européenne.

Initiée par l’agence spatiale française, MicroCarb est un projet de microsatellite dont l’objectif est de cartographier, à l’échelle planétaire, les sources et les puits de dioxyde de carbone (CO2) – le principal gaz à effet de serre responsable du changement climatique. Il sera le premier satellite européen dédié à la mesure du CO2 atmosphérique de la Terre, venant ainsi conforter les efforts de la NASA et des agences spatiales asiatiques (Chine, Japon). 

« Le CNES soutient fortement les efforts de la France pour atteindre l'objectif de l'Accord de Paris. Nous sommes donc très heureux que l’UKSA ait rejoint le CNES pour développer cette mission innovante et ambitieuse qui nous apportera de précieuses connaissances sur les endroits où le CO2 est le plus émis et capté par les écosystèmes terrestres, et comment ces flux vont évoluer sous l’influence du changement climatique. » Affirme Philippe Baptiste, Président Directeur Général du CNES. « L'instrument et le système MicroCarb présentent plusieurs innovations permettant d'obtenir la précision de mesure requise pour obtenir une réelle valeur ajoutée. L'utilisation de ces données spatiales ouvrira la voie à un service carbone opérationnel, qui est une priorité pour l'Europe. »

« Plus de la moitié des mesures critiques sur le changement climatique reposent sur des données satellitaires. En ayant une connaissance plus précise de la quantité de carbone absorbée par les forêts et les océans de la planète, les décideurs politiques disposeront des informations fiables dont ils ont besoin pour prendre des décisions sur la lutte contre le changement climatique. » ajoute Paul Bate, Directeur Général de l’UKSA. « Ce partenariat passionnant avec le CNES met en évidence les compétences du secteur spatial britannique en matière de conception et de construction d'instruments spatiaux complexes et de satellites de pointe. »

MicroCarb, qui sera opérationnel d’ici à 2023, surveillera le CO2 atmosphérique de la Terre depuis l'espace avec une extrême précision et détectera les changements associés aux émissions de surface et à l'absorption, à travers le monde, de nos villes, forêts et océans. En complément, le satellite dispose d'un mode d'observation spécifique de ciblage des villes qui nous permettra d’estimer les émissions anthropiques de CO2 au-dessus de grandes zones urbaines, qui contribuent à l’augmentation de l’effet de serre et qui bouleversent l’équilibre de notre Climat. 

Les données de MicroCarb aideront la communauté scientifique à suivre les processus régissant l’évolution de l’effet de serre de notre planète, contribuant ainsi à évaluer les efforts réalisés pour réduire les émissions de carbone et atteindre l'objectif climatique de l'Accord de Paris, qui consiste à limiter le réchauffement de la surface de la terre en dessous de 2°C par rapport aux températures préindustrielles.

CONTACTS           
Olivia Baumann     Attachée de Presse     Tél. 01 44 76 76 59    olivia.baumann@cnes.fr
Pascale Bresson     Attachée de Presse     Tél. 01 44 76 75 39    pascale.bresson@cnes.fr
Raphaël Sart    Responsable Presse    Tél. 01 44 76 74 51    raphael.sart@cnes.fr