8 Décembre 2016

Réunion du Conseil d’Administration du CNES Décisions concernant les satellites MicroCarb et SVOM

Le Conseil d’Administration du CNES s’est réuni à Paris, jeudi 8 décembre, pour sa 348ème séance. Parmi les différents sujets passés en revue, une attention particulière a été portée aux programmes MicroCarb destiné à effectuer des mesures globales de la concentration atmosphérique du gaz carbonique et SVOM dont l’objet est de mettre en évidence les sursauts gamma.

Le Conseil d’Administration s’est, dans un premier temps, penché sur deux marchés de réalisation, maintenance et exploitation pour l’Ensemble de Lancement Ariane 4 (ELA4) d’Ariane 6, celui des procédés fluides conventionnels et cryogéniques et celui des installations courant faible et sécurité.

Le Conseil a ensuite approuvé l’engagement du programme MicroCarb, qui bénéficie d’un financement du Programme d’Investissements d’Avenir (PIA). Destiné à être lancé en 2020, MicroCarb aura pour mission de cartographier, à l'échelle planétaire, les sources et les puits du principal gaz à effet de serre, le gaz carbonique, dont l’augmentation constante de la concentration, provoquée par les activités humaines, est à l’origine du réchauffement climatique. L’enjeu final est de caractériser les flux de gaz carbonique à la surface de la Terre, afin de mesurer les quantités émises et les quantités absorbées par les écosystèmes (océans, végétation, sols) afin de mieux anticiper les évolutions à venir. MicroCarb sera placé en orbite polaire afin d’assurer une couverture mondiale.

Le Conseil s’est aussi intéressé à la contribution française à la mission scientifique sino-française SVOM (Space-based Variable Objects Monitor), développée en coopération avec la China National Space Administration (CNSA) et la Chinese Academy of Science (CAS). Lancé en 2021, SVOM sera dédié à l’étude des sursauts gamma, ces bouffées ultra-énergétiques qui nous atteignent depuis l’univers tout entier. Doté d’une agilité exceptionnelle et d’une suite d’instruments très performants, SVOM fournira en temps réel à la communauté scientifique internationale, les informations sur des phénomènes qu’il détectera, pour permettre de pointer au plus vite vers eux, les télescopes terrestres qui lui sont complémentaires. SVOM est très attendu par la communauté scientifique pour ses observations de l’univers jeune ainsi que par sa capacité à se repointer pour étudier des phénomènes mis en évidence par les détecteurs d’ondes gravitationnelles et de neutrinos, qui seront en service en même temps.

Enfin, le Conseil a examiné le budget du CNES, notamment le PMT Multilatéral, le PMT de la contribution française à l’ESA et le budget initial 2017.

_____
Contacts
Pascale Bresson    Tél. 01 44 76 75 39     pascale.bresson@cnes.fr
Julien Watelet         Tél. 01 44 76 78 37    julien.watelet@cnes.fr