21 Décembre 2021

Succès d'ANGELS, 1er nanosatellite industriel français

2 ans en orbite : succès pour le 1er nano satellite industriel français, ANGELS, conçu par HEMERIA, THALES ALENIA SPACE et SYRLINKS avec le soutien du CNES et prolongation de sa durée opérationnelle !
is_angels.jpg
Illustration du nanosatellite Angels. Crédits : © CNES/ill./DUCROS David, 2018

Triomphe pour ANGELS, le 1er nano satellite industriel français conçu par Hemeria en collaboration avec le CNES, qui fête ses deux années en orbite, marquant ainsi la fin de l’engagement contractuel initial signé entre les deux partenaires.

Cinq fois plus performant et dix fois plus petit que ses prédécesseurs, ANGELS a su tenir ses promesses : fiabilité, durée de vie et opérabilité, s’intégrant parfaitement dans la constellation Argos existante. Ses résultats démontrent le sérieux des équipes Hemeria, responsables de la plateforme et de l'intégration satellite, et de celles de Thales Alenia Space et Syrlinks qui ont développé la charge utile Argos-Néo.

Cette réussite est aussi la démonstration d’un partenariat gagnant/gagnant entre les industriels Hemeria, Thales Alenia Space, Syrlinks et l’institution publique le CNES.

Face à ce succès, le CNES et Hemeria ont signé un accord d’extension de durée de vie de deux années et demie.

Nicolas MULTAN, Directeur Général d’Hemeria, déclare : « Durant deux ans, notre satellite est passé par une phase de test et déverminage, puis enfin l’intégration officielle dans la constellation Argos existante. La fiabilité, la durée de vie et l’opérabilité dépassent les attendus, et il me semble important de communiquer sur ce succès opérationnel. L’autre nouvelle importante est l’extension de la durée opérationnelle d’ANGELS de deux ans et demi de plus ! soit presque cinq ans, ce qui démontre la confiance du CNES envers notre solution et reste remarquable dans cette gamme de produits, qui plus est, pour une première expérience ».

Caroline Laurent, Directrice des Systèmes orbitaux au CNES, rappelle que « ANGELS est une première pour l’industrie française et le CNES en terme de démonstration en orbite des nouvelles capacités de miniaturisation et d’agilité en vol, grâce à des ruptures technologiques portées par les sociétés Hemeria, Thales Alenia Space et Syrlinks. Il est le précurseur d’une série de satellites commerciaux qui répondront aux besoins d’une nouvelle génération de missions spatiales, complémentaires des programmes traditionnels. C’était aussi un pas important et emblématique pour le CNES dans le monde du newspace et des nouveaux modes d’intervention avec la mise en place d’une organisation et de méthodes de travail innovantes autour du projet, les équipes du CNES et d’Hemeria étant réunies sur un même plateau, le co-financement d’un démonstrateur en orbite et en parallèle du projet de service global par participation au capital de la société Kinéis.»

Les prouesses techniques d’ANGELS sont de bons présages pour la constellation IoT de Kinéis dont l’intégralité des nano satellites est conçue par Hemeria et Thales Alenia Space. Nicolas MULTAN précise : « Tout cela est de bon augure pour la constellation Kinéis qui vient de passer sa CDR (Critical Design Review) et dont les satellites seront mis en orbite à partir du premier semestre de 2023 ». 

Alexandre TISSERANT, Président de Kinéis, complète : « ANGELS est un vrai petit bijou technologique. Il répond à toutes nos attentes de performance pour l’IoT (Internet des Objets) et permet de préparer au mieux l’arrivée de notre constellation sur de nombreux points : validation technologique à bord (satellite et instrument), déploiement de terminaux miniaturisés et très basse consommation. Le doublement de la durée de vie d’ANGELS est une excellente nouvelle, tant pour nous que pour nos milliers d’utilisateurs ! »

« Nous nous associons à ce succès collectif et sommes fiers d’y contribuer. Argos NEO est l’instrument miniaturisé au service des nouvelles attentes du New Space et ses nouvelles fonctionnalités récemment téléchargées vont permettre à Kinéis d’expérimenter sur ANGELS le spectre de fréquence nécessaire au développement de la future constellation au service de l’Internet des Objets » déclare Benoit Broudy, Responsable des activités navigation chez Thales Alenia Space.

Publié dans :