3 Septembre 2021

UICN, CONGRES MONDIAL DE LA NATURE, SIX ETABLISSEMENTS PUBLICS AU SERVICE DE LA BIODIVERSITE

Du 3 au 11 septembre 2021, se tient à Marseille le Congrès Mondial de la Nature de l’UICN (Union Internationale pour la Conservation de la Nature). Organisé tous les quatre ans, il rassemble des milliers de représentants de gouvernements, d’agences publiques, d’ONG, du monde scientifique, des collectivités locales, des peuples autochtones et des entreprises. Organisé en France pour la première fois depuis 1948, plus de 20 000 participants sont attendus.

A cette occasion, six établissements publics s’unissent sous le Dôme de la biodiversité, une demi-sphère de 150 m2 accessible au sein des Espaces Générations Nature. Le CNES, le Conservatoire du littoral, l’Ifremer, INRAE, l’Institut de recherche pour le développement (IRD) et le MNHN proposent aux visiteurs de tous âges de s’immerger dans la problématique de conservation de la biodiversité. Entre ateliers, jeux et rencontres avec des scientifiques, projections et conférences, ce lieu d’échanges et de découvertes accueille scolaires, familles, décideurs ou encore congressistes.

Les écosystèmes terrestres et aquatiques subissent les effets multiples des activités humaines ; leur préservation est un défi environnemental majeur du 21ème siècle. Depuis plusieurs années, les institutions publiques s’engagent et s’inscrivent dans la stratégie nationale pour la biodiversité. Elles développent ainsi des programmes de recherche innovants, des partenariats vertueux avec les entreprises ou encore des programmes de sensibilisation avec les citoyens afin de préserver, restaurer, renforcer, valoriser la biodiversité et en assurer un usage durable et équitable.

Pour partager cet engagement avec le public, mais également pour sensibiliser les citoyens aux enjeux liés à la préservation de la biodiversité, le Dôme de la biodiversité est accessible gratuitement de 10h à 19h, excepté le samedi, de 10h à 21h (présentation du pass sanitaire demandée).

Programme complet ici.

Le CNES et la biodiversité
Depuis près de 60 ans, le CNES développe des missions spatiales dédiées à l’étude de la Terre, à la protection de l’environnement et plus récemment à la lutte contre le changement climatique. Positionné comme l’agence spatiale du climat, il fait des enjeux environnementaux un de ses cœurs de mission au travers de ses programmes satellitaires d’observation de la Terre, d’altimétrie et de mesures atmosphériques pour le bénéfice des scientifiques et des acteurs publics et privés pour développer des services liés à l’environnement.
Le CNES s’engage également au travers de ses actions en tant qu’entreprise engagée, dans le cadre de l’initiative Act4Nature, pour la préservation de la biodiversité sur ses sites d’activités comme au Centre Spatial de Toulouse ou au Centre Spatial Guyanais en cartographiant les milieux naturels, inventoriant et protégeant la faune et la flore présents sur ces sites.
En plus du Dôme de la biodiversité, le CNES est présent, près du Pavillon France, dans le Hall d’exposition sur un stand (A35 et A36). Les équipes de Connect by CNES et CLS sont à ses côtés.

Le Conservatoire du littoral et la biodiversité
Le littoral concentre des milieux naturels spécifiques, une grande variété d’ambiances et d’espèces, de nombreuses voies migratoires entre nord et sud, océan et continent… Or, plus de la moitié de la population mondiale y réside aujourd’hui et la plupart des grandes métropoles du monde y sont implantées.
Avec un réseau de 900 site protégés couvrant 210 000 hectares soit 15 % de l’interface terre-mer français, le Conservatoire du littoral est un acteur légitime pour contribuer à freiner l’érosion de la biodiversité et si possible à la restaurer, en tenant compte tenu des enjeux liés au changement climatique, et notamment l‘élévation du niveau de la mer.
Le Conservatoire du littoral cherche à intervenir en privilégiant des dispositifs de gestion souple du trait de côte, en particulier les solutions fondées sur la nature, pour contribuer à limiter les risques côtiers comme l’érosion ou la submersion dans les zones urbanisées ou agricoles riveraines.
Le programme Life Adapto qu’il conduit permet de documenter dix démarches pilotes sur le sujet.

L’Ifremer et la biodiversité
Institut de référence au niveau international dans le domaine des sciences océaniques, l’Ifremer est présent sur toutes les façades maritimes hexagonales et dans les territoires d’Outre-mer, soit une implantation dans les trois grands océans du monde au cœur de la zone économique française, la deuxième au monde en terme de surface et havre de 10 % de la biodiversité du globe. Cette diversité géographique offre un terrain d’études incomparable aux scientifiques de l’Ifremer d’autant que leur spectre de compétences s’attache à toutes les formes et tous les habitats de la faune et de la flore marine : des abysses, à la colonne d’eau en passant par l’estran.

L’INRAE et la biodiversité
La biodiversité est une thématique qui irrigue une très grande partie des recherches menées à INRAE, et est inscrite au cœur des orientations stratégiques de l’institut à l’horizon 2030. Dans un contexte d’évolution rapide, les recherches d’INRAE concernent de nombreux milieux (agroécosystèmes, forêts, lacs et cours d’eau, montagnes, etc.) aussi bien en métropole que dans les territoires ultramarins. Elles s’attachent à la fois à décrire l’état de la biodiversité et sa dynamique mais aussi à mieux comprendre les multiples mécanismes reliant biodiversité, processus écologiques et services écosystémiques dont dépendent les sociétés humaines.
L’institut travaille avec les acteurs des territoires pour développer des solutions visant à protéger et restaurer la biodiversité mais également à gérer les milieux et ressources naturelles de manière durable. Les champs d’application sont multiples : développement de l’agroécologie pour des systèmes durables et résilients face au changement climatique, restauration de la continuité écologique des milieux naturels, adaptation des forêts au changement climatique, développement des solutions fondées sur la nature…
Membre fondateur de l’Alliance des Sciences de l’Environnement (AllEnvi) et de la Fondation pour la Recherche sur la Biodiversité (FRB), INRAE collabore sur ces sujets avec de nombreux partenaires du monde académique. L’institut fait également partie de réseaux européens, dont les réseaux PEER et ALTER-Net. Ses experts contribuent aux travaux d’organisations internationales dont l’IUFRO ou l’IPBES. Enfin, depuis 2020 INRAE est membre de l’UICN.

L’IRD et la biodiversité
L’IRD est un organisme de recherche public français pluridisciplinaire et un acteur de l’agenda international pour le développement. Son modèle est original : un partenariat scientifique équitable avec les pays en développement. Les priorités de recherche de l’IRD s’inscrivent dans la mise en oeuvre des Objectifs de développement durable (ODD), avec pour ambition d’appuyer les politiques de développement et la conception de solutions adaptées aux défis environnementaux, économiques, sociaux et culturels auxquels les hommes et la planète sont aujourd’hui confrontés.
L’IRD a fait de la biodiversité une de ses priorités en matière de recherche et de formation, ainsi que de diplomatie scientifique. Membre de l’UICN international depuis 2019 et du Comité français de l’UICN depuis 2020, l’IRD et ses partenaires sont pleinement mobilisés dans cette nouvelle édition du Congrès. Retrouvez les temps forts sur https://www.ird.fr/UICN  

Le MNHN et la biodiversité
Carrefour de savoirs fourmillant de découvertes, à la fois centre de recherche, musée et université, le Muséum se consacre -depuis près de 400 ans- à la diversité biologique, géologique et culturelle et aux relations entre l'Homme et la nature.
Établissement original, riche de quatre siècles d’aventures scientifiques, il retrace l’histoire de la Terre depuis ses origines les plus lointaines -des étoiles aux fossiles- et explore le vivant qui nous entoure, en particulier cette biodiversité ignorée que l’on côtoie sans la voir. Ainsi, le Muséum se consacre à mieux comprendre la nature dans toutes ses dimensions et œuvre pour le futur de notre planète, aux côtés des citoyens.
Membre officiel de l’UICN, le Muséum est présent à tous les niveaux du Congrès mondial de la Nature : lors de « l’Assemblée des membres » où sont présentées et votées les motions essentielles pour l’avancement des politiques de préservation de la biodiversité et lors du « Forum » ouvert aux congressistes où les scientifiques feront plusieurs interventions sur des thématiques allant de la pollution lumineuse à l’anthropologie dans le débat nature/culture. Par ailleurs, le Muséum s’impliquera pleinement dans la programmation de « l’Exposition » ouverte à tous, comme dans celle des « Espaces Générations Natures » proposée au grand public, notamment à travers la mise en place du « Dôme de la Biodiversité ».

CONTACTS

CNES
Pascale Bresson     Attachée de presse     Tél. 01 44 76 75 39    pascale.bresson@cnes.fr
Raphaël Sart    Responsable presse    Tél. 01 44 76 74 51                          raphael.sart@cnes.fr

Conservatoire du littoral
Anne Konitz     Déléguée communication     Tél. 01 44 63 56 68    a.konitz@conservatoire-du-littoral.fr

Ifremer
Julie Danet     Attachée de presse    Tél. 06 07 84 37 97    presse@ifremer.fr
Arthur De pas    Attaché de presse    Tél. 06 49 32 13 83                         presse@ifremer.fr

INRAE
Service presse         Tél. 01 42 75 91 86    presse@inrae.fr

IRD
Cristelle Duos     Responsable du service presse    Tél. 04 91 99 94 87    cristelle.duos@ird.fr 
Oriane Deschamps    Attachée de presse junior    Tél. 04 91 99 94 78                    oriane.deschamps@ird.fr      

MNHN
Samya Ramdane     Responsable relations presse    Tél. 06 77 52 53 62    samya.ramdane@mnhn.fr