20 Juin 2018

UNISPACE+50 - Le CNES célèbre le 50ème anniversaire de la conférence des Nations Unies

A l’invitation de Simonetta Di Pippo, Directrice du Bureau des affaires spatiales de l’ONU (UNOOSA), Jean-Yves Le Gall, Président du CNES, a participé à Vienne (Autriche), mercredi 20 juin, au 50ème anniversaire de la première conférence des Nations Unies sur l’utilisation de l’espace extra-atmosphérique à des fins pacifiques.

Lors de son discours d’ouverture du segment de haut niveau d’UNISPACE+50, Jean-Yves Le Gall a exprimé son honneur de représenter la France qui a soutenu la conférence, dès son lancement en 2016 et a contribué à l’élaboration du projet de résolution, garantissant l’accès libre et équitable à l’espace et la viabilité à long terme des activités spatiales (Long Term Sustainability), grâce aux règles établies et respectées par tous.

Le Président du CNES a rappelé qu’à l’occasion d’UNISPACEIII, en 1999, le CNES avait proposé conjointement avec l’ESA l’adoption de la « Charte internationale Espace et Catastrophes Majeures » qui permet de fournir rapidement des données satellitaires en cas de catastrophes naturelles et d’apporter une aide immédiate et essentielle aux populations et autorités de secours des pays touchés. Le dispositif de la Charte comprend aujourd’hui 17 agences spatiales et a comptabilisé jusqu’à présent plus de 500 activations dans le monde, ce qui démontre le réel succès de cette initiative lancée dans le cadre du Comité des Utilisations Pacifiques de l’Espace Extra-Atmosphérique des Nations Unies (CUPEEA).

Jean-Yves Le Gall a aussi souligné l’engagement du CNES dans la lutte contre le changement climatique avec la création de l’Observatoire Spatial du Climat (SCO), à l’occasion du « One Planet Summit » de Paris, en décembre 2017. Son but est de mutualiser les données sur l’étude du climat, obtenues depuis l’espace et de faciliter leur utilisation par l’ensemble de la communauté scientifique mondiale. Le CNES renforce ses coopérations internationales avec les agences spatiales sur la mise en place du SCO, dispositif incontournable dans l’acquisition et l’utilisation des données climatiques.

Pour conclure, le Président du CNES a déclaré : « Le secteur spatial apporte des bénéfices considérables au quotidien dans beaucoup de domaines et notamment celui de la lutte contre le changement climatique. Le CNES et les acteurs du spatial français sont pleinement engagés dans ces domaines. La France considère que l’Observatoire Spatial du Climat aidera à la mise en œuvre de l’Accord de Paris signé en 2015 et de ses objectifs de développement durable. Il apportera aussi une contribution stratégique à l’Agenda spatial 2030 des Nations Unies, ses actions futures pour le climat et la viabilité à long terme des activités spatiales. »

_____
CONTACTS
Pascale Bresson    Attachée de presse     Tél. 01 44 76 75 39     pascale.bresson@cnes.fr
Raphaël Sart    Attaché de presse     Tél. 01 44 76 74 51     raphael.sart@cnes.fr